Dans la peau d’un Hipster

Par défaut

Hipster, quel drôle de mot. Personne n’aime les hipsters et personne ne se revendique hipster même si le terme est encore difficile à décrire pour nous français. Alors pour vous apporter une définition précise, j’ai décidé de me glisser dans la peau d’un hipster… le temps d’un article. Tout d’abord, je n’ai plus 33 ans mais 10 ans de moins. Un hipster c’est forcément jeune, 25 ans tout au plus. Commençons par le commencement : d’où vient ce mot ? Il n’est pas récent contrairement à ce que l’on pourrait croire. Il remonte même aux années 40.

Définition

A l’origine les hipsters étaient des fans de jazz, le plus souvent blancs qui adoptaient les attitudes des musiciens noirs. L’essentiel pour ces hipsters étaient d’avoir l’air cool. Style de vie, vêtements, vie sexuelle libérée, drogues et humour participaient à cette coolitude. Plus tard, les hipsters vont être parmi les premiers à suivre la Beat Generation qui débouchera ensuite sur le mouvement hippie. Les deux termes ont d’ailleurs la même origine étymologique : ce serait un dérivé des mots wolof hip ou hipi, utilisés au Sénégal, qui signifient voir et ouvrir les yeux.

C’est dans les années 2000 que le terme hipster a fait sa réapparition. Il désigne désormais des jeunes qui s’intéressent essentiellement à la culture non-mainstream et se considèrent uniques avant-tout. Plutôt bien éduqués et de bonne famille, ces hipsters sont des défricheurs de l’underground… un peu trop peut-être. Néanmoins, le terme reste difficile à définir. C’est pour cela que j’ai décidé de vous décrire mon mode de vie. Avant toute chose, jetez un oeil à l’évolution des hipsters (cliquez sur l’image pour l’afficher en grand format).

Mon allure

Je suis maigre. Pas mince mais maigre et c’est pareil pour mes ami(e)s. Je crois aux préceptes de la mode : un vêtement n’est jamais mieux mis en valeur que sur un corps très maigre. J’attache donc une attention toute particulière à faire de mon corps le porte-manteau de ma sacro-sainte garde-robe. Nous, les hipsters, ne sommes pas particulièrement musclés, hormis ceux qui pratiquent le vélo, on y reviendra plus tard.

D’une manière générale, nous n’aimons pas et ne pratiquons pas de sport. Je préfère cultiver mon précieux esprit que mon corps. Selon sa morphologie, le hipster va porter ou non la barbe. Moi ça dépend, j’alterne. C’est surtout ma coupe de cheveux qui marque mon identité physique… et là, autant pour les filles que pour les garçons, il n’y a pas de règles clairement définies : le hipter peut autant avoir les cheveux longs que les cheveux très courts pourvu que la coupe soit sophistiquée, travaillée, nette et originale. La moustache est aussi la bienvenue !

Mes fringues

Le sujet est vaste… commençons donc la description de manière très large : un hipster porte des pantalons jeans slims ou cigarettes, le plus souvent noirs ou gris. Les purs et durs vont jusqu’à porter un pantalon trop court de manière à rendre leurs chaussettes visibles. Au niveau des pieds on retrouvera souvent des Converse All Stars, parfois des Repetto et des sneakers collectors. L’espadrille fut un temps à la mode mais on ne devrait plus en voir lors des prochaines saisons. Chaussures pointues, semi-montantes ou desert boots peuvent aussi faire l’affaire. Le plus important est de savoir harmoniser tout ça, mais là je préfère garder ma recette secrète.

La chemise à carreaux est devenue incontournable tout comme les lunettes Wayfarer (avec montures de couleurs de préférence). J’aime chiner dans les friperies mais je ne rechigne pas à m’habiller dans des enseignes que vous ne connaissez sans doute pas. Et oui, je suis un hipster alors moi je sais quelles sont les bonnes marques et pas vous. Pour votre information, je vais vous citer mes préférées : American Apparel, Urban Outfitters, APC, The Kooples. Mes boutiques favorites à Paris sont Colette, Merci, The Tube, Kitsuné et French Trotters.

Mes sorties nocturnes

Pour boire un verre et parfois manger entre amis, j’aime aller au Charlot ou au Progrès. Après on fait souvent un tour à La Perle. Il nous arrive aussi d’aller dans les quartiers populaires (les arrondissements à 2 chiffres) comme Oberkampf : pour l’ambiance et la musique on se rend au Pop In. Sinon le Café Charbon c’est cool aussi.

Pour les terrasses, quand il fait beau, on se presse au Point Ephémère, au Rosa Bonheur ou au Pause Café ! Sinon je vais aussi danser et faire la fête avec mes amis ! Pour ça il y a le Social Club, Le Baron et le Wanderlust. C’est bien simple : dans tous ces endroits, je me sens chez moi. Mais il en existe bien d’autres, à vous de les découvrir, je ne vais pas vous divulguer tous mes plans !

La musique

Le hipster est spécialisé en musique indépendante : que ce soit du rock ou de l’électro, il aime défricher les nouveautés, des groupes rares et peu connus, parfois au détriment de la qualité puisque connaître un groupe que les autres ne connaissent pas est presque tout aussi important que la musique en elle-même. Je connais les faces B par coeur et je les préfère aux tubes… d’ailleurs j’arrête d’écouter les groupes dès qu’ils font des tubes. C’est une règle d’or.

Evidemment, vous allez donc connaître certains des groupes que j’aime mais sans doute pas pour les mêmes albums : Beach House, Grizzly Bear, Architecture in Helsinki, Chromatics, I’m From Barcelona, M83, Herman Düne, Alt-J, Peter Björn and John, Tennis, Au Revoir Simone, Animal Collective, Florence and The Machine, Totally Enormous Extinct Dinosaurs, Beirut, Belle & Sebastian, Fleet Foxes et tant d’autres…

Forcément, si je suis fan de musique, j’en suis aussi acteur même si je ne recherche pas la célébrité. Je suis DJ à mes heures. Bien que passionné et collectionneur de disques vinyles, lorsque je joue au DJ c’est avec des mp3 téléchargés sur mon iPod. Évidemment, j’ai un groupe avec des potes. Comme tout bon hipster qui se respecte, je voue un culte pour les « side men » pendant que les midinettes s’exaltent devant les front men. Moi j’aime les hommes de l’ombre, les bassistes et les joueurs de claviers, d’ailleurs je me suis essayé aux deux instruments. Bye bye la guitare c’est pour les hippies…

Le cinéma

Comme pour la musique, les hipsters ne jurent que par les films indépendants. Mes réalisateurs préférés sont Wes Anderson, Sofia Coppola et Spike Jonze. « Eternal Sunshine of the Spotless Mind » est souvent cité comme un film pour hipsters… bien trop romantique à mon goût, il vaut mieux lui préférer « Requiem for a Dream » par exemple.

Les films hipster par excellence sont « Les Amours Imaginaires » et "Laurence Anyways" du surdoué Xavier Dolan. Le film de Tom Ford "A Single Man" mérite aussi citation. Mais attention, nous sommes aussi passionnés par les anciennes productions, notamment la Nouvelle Vague, les films italiens et allemands des années 70 et bien sûr l’immense John Cassavettes.

L’Art Contemporain et la photographie

Tout bon hipster qui se respecte pense que l’histoire de l’art a réellement débuté avec Marcel Duchamp. L’apogée de la création artistique fut évidemment le Pop Art. Aujourd’hui, je m’intéresse à l’Art Contemporain, au design et à la photographie. Mes lieux de prédilection sont évidemment le Centre Pompidou, la Fondation Cartier et surtout le Palais de Tokyo. En ce moment, je vous conseille l’exposition Kaws « Pay the Debt to the Nature » à la galerie Perrotin. J’aime aussi beaucoup le Street Art et les graffitis.

Comme j’aime la photo et qu’il est moins compliqué de faire de la photo que de la peinture ou de la musique… et bien je fais des photos ! J’adore les appareils photos Réflex et bien sûr les Polaroïds… bon ok j’utilise aussi (surtout) Instagram, c’est plus simple.

Les personnalités et les lieux « Hipsters »

Je vous livre ici quelques noms en pâture… d’artistes que l’on considère comme des hipsters. Attention je ne suis pas d’accord avec tous les noms. Certains sont des hipsters uniquement par leur attitude, d’autres réellement par leur activité artistique, à vous de faire le tri : Vincent Gallo, Agyness Deyn, Chloé Sevigny, Kanye West, Zooey Deschanel, Christina Ricci, Adrien Brody, Beck, M.I.A, Cat Power, Mark Ronson, Josph Gordon-Levitt, Jason Schwartzman, Kid Cudi…

Le hipster est attiré par le tourisme urbain et culturel. Mes destinations privilégiées sont Londres, New-York et Berlin. Les quartiers hipsters de Londres sont Hoxton et Shoreditch. Pour voir les hipsters New-Yorkais, il faudra vous rendre à Williamsburg ou East Village. Montréal est aussi réputée pour sa très forte communauté hipster que l’on rencontre surtout dans l"arrondissement Plateau (Plateau-Mont-Royal) et plus spécifiquement le quartier Mile End.

Les Hipsters sur internet

Je vous raconte ma vie, ma vraie… mais j’ai aussi une vie virtuelle, sur internet. Comme tout le monde ! Enfin non pas tout à fait, ne l’oubliez pas, je ne suis pas comme tout le monde. Sur le web on trouve un peu de tout sur les hipsters mais essentiellement sur des sites et blogs Américains. Il y a ceux qui se moquent de nous comme Look At This Fucking Hipster, et les autres… qui se moquent de nous mais moins souvent. Sérieusement, il y a trop de sites à répertorier alors googlez mes amis !

Evidemment, internet c’est le média (les puristes diront medium) idéal pour la musique. On y trouve des nouveaux groupes et s’informe des sorties quasiment en temps réel. Bien entendu, il existe des millions de sites consacrés à la musique. Je vous en propose 3 et qui sont plutôt généraliste (pour un hipster) : Pretty Much Amazing, PitchforkWe Are Hunted. Il convient d’ajouter l’incontournable Gorilla vs Bear pour ses playlists.

La panoplie complète du Hipster sur internet n’a rien de très originale : pour le réseau social, je préfère Twitter. Pourquoi ? Parce que ça n’est pas vraiment un réseau social mais un site de micro-blogging. J’utilise énormément Foursquare pour la géolocalisation. Et ouais comme ça vous pouvez voir les endroits cools où je vais. Par ailleurs, je suis Maire d’un Starbucks. Enfin, pour tout ce qui concerne l’édition de contenus en ligne, ma référence c’est Tumblr, surtout pour son interface simple, épurée, sa facilité et sa rapidité d’utilisation.

Il y a aussi quelques blogs français qui me plaisent bien. Ils ne sont pas forcément tenus par des hipsters mais leur contenu a tout pour nous plaire. Design des interfaces, photos, street art, graphisme, ambiance… ils sont dans la hype et ça c’est l’essentiel : Nothing But Daily Poetry publie des photos quotidiennement. Colour Me Goood traite de l’actualité culturelle, Ilk Flottante, tenu par un graphiste présente du contenu autour de la photo, du graphisme, graffitis etc… Je vous recommande également le blog Ma Mère était Hipster. Pour les plans culturels, je suis inscrit à la newsletter de l’agenda online Le Cool Paris.

Mes lectures

Il est difficile de parler de courants littéraires spécifiques, hormis la Beat Generation, pour les hipsters. Et oui, nous lisons de tout, tant que ce n’est pas trop populaire évidemment. Chacun trouvera son bonheur selon sa sensibilité dans la petite liste d’auteur que je vous livre ci-après : Hunter Stockton Thompson, John Dos Passos, Brett Easton Ellis, Chuck Palahniuk, Nick Hornby, Michel Houellebecq, Charles Bukowski, William Burroughs, Ernest Hemingway, Hanif Kureishi, Albert Camus, Dostoïevski, Pierre Bourdieu, Georges Perec, Hubert Selby Jr., David Foster Wallace, Edgar Morin. J’ai bien envie d’ajouter Leonard Cohen car je le considère plus comme un poète qu’un chanteur. Ma bibliothèque ne serait rien sans ouvrages philosophiques : mon dieu c’est Nietzsche. Au niveau de la presse écrite je suis un lecteur assidu de Libération et Télérama, bien que ceux-ci soient étiquetés « bobos qui bossent pour l’Education Nationale ». Pour les magazines, mes références sont : Les Inrockuptibles, Magic, Technikart, Books et le Courrier International. En ligne, outre les sites d’actualité, je lis OWNI et Vice.

Parler Hipster

Arty, pop, post-moderne et post-modernisme, indie, underground et mainstream, alternatif, subculture, avant-gardisme, gonzo, ironie et cynisme, épique, nihilisme et existentialisme sont des mots que je prononce plusieurs fois par jour. Il y a un an je mettais le préfixe über devant la plupart des adjectifs mais c’est passé de mode (ndlr : ça a été repris à la télé). Notez aussi que : I often write my facebook status updates and tweets in english. So hipsterous, isn’t it ?

S’il y a un art de la conversation dans lequel les hipsters excellent c’est le « name dropping » : Norman Mailer, Elvis Costello, Tom Waits, Allen Ginsberg, Jackson pollock et Cristo sont des noms qui sonnent bien au milieu d’une discussion. Les noms japonais font aussi bon effet : Takeshi Kitano, Akira Kurosawa, Takashi Murakami (ça marche aussi avec Haruki mais faut pas les confondre), Tadao Ando, Hayao Miyazaki pour cîter les plus célèbres. Si j’étais le premier à soutenir Barrack Obama avant son élection, lors d’une discussion sur la politique Américaine, je citerai volontiers Ralph Nader et Noam Chomsky, ça a plus de gueule. Il en va de même pour les écrivains dont vous trouvez la liste dans le chapitre précédent.

Le hipster maîtrise assez bien l’anglais et n’hésite pas à employer des anglicismes, des termes ou expressions anglophones : eye contact, fooding (qui d’ailleurs n’existe pas en anglais), upgrade, googler, checker. Ce sont ceux qui me viennent en tête mais il y en a bien d’autres. Je connais aussi très bien les abréviations utilisées dans les métiers de la communication (et pas que le asap) ainsi que tous les hashtags twitter.

Le mode de vie

J’habite en centre ville donc je me déplace en métro. Si jamais je dois me déplacer en 2 roues, ce sera sur un vespa ou alors sur un vélo à pignon fixe (les vélos sans vitesses et sans freins) que l’on appelle soit fixed gear ou encore fixie. Attention le Fixie c’est un univers à part entière, alors je vous invite à lire ces deux articles "Le Fixed Gear pour les Nuls" (partie 1, partie 2) pour en savoir plus.

En ce qui concerne la bouffe, je n’aime pas trop la viande. D’ailleurs la plupart de mes amis hipsters sont végétariens. Comme vous le savez, on ne mange pas énormément de toute façon. Je consomme des produits bios et je bois beaucoup de café. Sinon, ça n’a rien à voir avec la bouffe mais il fallait bien que je le dise quelque part, je fume ! Je fume des cigarettes, pas des joints, la drogue des hipsters c’est plutôt la cocaïne.

Je ne fais pas les choses pour moi, je veux qu’elles soient faites pour moi. Voilà pourquoi je ne suis pas un Nerd et que je kiffe Apple. Son design minimaliste, le blanc, les coins arrondis, c’est tellement (con)sensuel. Je sais, il y a quelque chose de paradoxal entre l’hégémonie d’Apple et la culture non-mainstream prônée par les hipsters, mais c’est comme ça… puis Steve Jobs c’est un peu notre père à tous !

Je vais de petits boulots en petits boulots. Je suis un peu trop rêveur pour être un bourreau de travail et sans doute trop maniéré pour être reconnus par mes collègues. Je ne bosse que dans les secteurs de la publicité, de l’art et de la mode. Le reste ne m’intéresse pas, ne me mérite pas.

A Paris, on confond souvent les hipsters avec les bobos ou les bébés rockers. En fait, nous sommes un peu entre les deux. Les bobos sont trop vieux pour nous et ont ce terrible défaut d’aimer la World Music, l’ethnologie et les bibelots venus d’Afrique ou d’Asie. Les bébés rockers sont tout simplement cons et mal éduqués pour se hisser à notre niveau, mais ils font de bons efforts au niveau du look. D’un point de vue philosophique, le hipster est plutôt proche du Lili (libéral libertaire), même s’il prétendra le contraire.

Conclusion

Voilà vous me connaissez mieux maintenant ! Nous arrivons presque à la fin de ce billet et vous vous dites : mon dieu, je suis peut-être moi-même un ou une hipster ? Rassurez-vous, ce n’est pas parce que vous avez des goûts proches des miens que vous êtes un hipster… il vous manque sans doute l’apparence et certainement la mentalité, les simples goûts artistiques ne suffisent pas… ce serait trop facile !

Je me suis donné tout ce mal pour décrire les hipsters…  J’ai cherché plein de définitions, lu plein d’articles en anglais, surfé de blog en blog pour être le plus exhaustif possible : tout ça alors que les hipsters sont parfaitement caricaturés dans la vidéo qui suit. Un clip qui ne dure même pas 3 minutes et qui dit tout ! Le titre est peu flatteur : " Being a dickhead’s cool"

Faire un article pour définir les hipsters n’est pas si simple puisqu’au final, tous se revendiquent d’une culture unique et personnelle, moi le premier ! Nombreux sont ceux qui n’acceptent pas ce qualificatif… au final ce sont eux les vrais hipsters car les autres prennent la chose avec dérision. Si ce mot a pris une connotation négative, nous n’en restons pas moins des personnes cultivées, très au fait de l’actualité et de la hype, et avons une certaine finesse d’esprit. C’est peut-être ce que l’on nous envie…

Pour finir, je dirai que la définition du hipster est aussi floue et aussi vague que ne pourrait l’être celle du beauf. Evidemment ce sont deux personnes diamétralement opposées, aux antipodes l’une de l’autre. Mais finalement, si l’on peut tous être un jour le beauf de quelqu’un d’autre, on peut tout autant, à l’inverse, être le hipster de quelqu’un d’autre. La preuve :

3 ans plus tard…

Et oui 3 ans déjà que cet article est en ligne. Il fut à l’époque le premier article francophone consacré aux hipsters. Attention je n’ai pas découvert le phénomène, j’ai juste voulu en parler sur mon blog à force de voir des articles anglophones un peu partout sur les hipsters.

Bilan : l’article est resté en première page google pendant très longtemps, lui permettant de dépasser les 220.000 vues et plus de 140 commentaires. Merci à tous. Plagié à de nombreuses reprises, ce sont les dures lois du blogging, "Dans la peau d’un hipster" est retombé dans les limbes des internets… tout comme cette hype est arrivée au bout d’elle-même.

Le constat c’est que la mode a récupéré le look hipster. C’est d’ailleurs devenu un style vestimentaire plus qu’une réel mode de vie. L’intérêt des hipsters étaient leur niveau de culture, c’est désormais devenu une posture. Et le terme hipster n’est utilisé que péjorativement aujourd’hui. Je ne doute pas qu’une nouvelle mode va bientôt débarquer pour remplacer celle-ci. Stay tuned.

 

About these ads

152 réflexions sur “Dans la peau d’un Hipster

  1. Marico

    Tu peux aussi parler de "Look at This Fucking Hipster", là d’où viennent d’ailleurs pas mal de tes visuels :) c’est bien de citer ses sources !

  2. ma source c’est google images avant tout. je connais "look at this fucking hipster"… mais ce n’est pas là que j’ai pris les visuels. d’ailleurs je constate que ce tumblr ne cite pas non plus ses sources et met en ligne des images qui tournent un peu partout. difficile alors de trouver la source originale. en aucun cas je prétends que les images sont de moi (je vais le préciser à la fin de l’article).
    en tout cas merci pour vos commentaires !

  3. j’ai préféré témoigner sous un nom d’emprunt et tu ne respectes même pas mon anonymat, bravo.
    (Je me dois de tester les différentes applications, c’est mon métier, la conscience professionnelle tu connais ?)

  4. Ajoute à celà : Jason Schwartzman et son ironic mustache, très pote avec Wes Anderson, son groupe est quasi inconnu (+ Bored to death) ; Joseph Gordon-Levitt et son site hitRECord et il parle français (French Poetry à Columbia, tranquille) et dernièrement Andrew Garfield, vu chez Spike Jonze et nouveau roi de Tumblr (et Tumblr, la plateforme des hipster !)

  5. Est-ce vraiment important de rajouter des éléments, de dresser des listes ?
    En réfléchissant au sujet "hipster" j’en suis arrivé à la conclusion personnelle suivante :
    Il se pourrai bien que ce soit là la culture la plus puissante jamais vue. Tout simplement parce qu’elle n’existe pas. Se reniant elle-même, et n’ayant aucune vraiment ligne fédératrice, elle englobe une partie gigantesque de la Morden Younth.
    Un paroxysme de la contre-culture en quelque sorte. Qui dispose donc d’une force de ralliement exponentielle.
    Ca perdra juste violemment en puissance si les gens se revendiquent un jour hipster.

  6. je voulais avant tout définir le mot hipster. et comme j’ai remarqué que pas mal de gens ne connaissaient pas ce mot dans mon entourage, j’ai préféré donner des exemples.
    oui au final c’est une culture qui n’existe pas vraiment… et cet article deviendra vite obsolète.

  7. Buskape

    Le "Dickheads song" est juste magnifique ..
    Pour le reste je retiens surtout "On est tous le beauf et le Hipster d’un autre"
    Question d’angle de vue

  8. Johanna

    J’aime bien ton article.
    Pas pour le sujet, mais pour la façon dont tu l’apportes.
    Mais j’ai une question : au final, être "hipster" c’est une tare ?
    Je me reconnais dans quelques exemples (fringues, musique ect …) et d’un seul coup j’ai comme une remise en question. Comme si être "hipster" était négatif, et surtout, très mal vu.
    Je fais également partie de Tumblr, et beaucoup de personnes sur ce site critique ce mouvement.
    Alors que sommes-nous censés en penser ? Est-ce bien, ou mal?
    Pourquoi une telle fixation sur cette mode ?
    Pourquoi critiquer cette mode en particulier ?
    Critiquer les emos, je peux comprendre, car certains sont assez "provoquants", mais au final, la plupart des jeunes s’habillent en "hipster".
    Alors je ne vois pas tellement où est le mal.
    (Et oui, il y a forcément un "mal" sinon les gens n’en parleraient pas autant.)

    • merci beaucoup pour ton commentaire !
      je ne sais pas si c’est vraiment une tare mais c’est vrai que le mot hipster a une connotation négative.
      c’est vrai qu’en rédigeant l’article je me suis rendu compte que moi aussi je suis parfois proche des hipsters.
      je crois que la fin de l’article n’est pas si négative que ça.
      je voulais écrire un article assez complet sur le sujet car j’en ai trouvé assez peu sur le web francophone. et je me suis rendu compte que pas mal de gens dans mon entourage connaissaient assez mal cet univers.
      et pour éviter de critiquer cette mode, j’ai écrit l’article à la première personne, afin de rendre le sujet plus léger et l’aborder avec un peu de dérision.

  9. Nométoile

    Cependant tu as oublié de mentionner la partie LECTURE. Et oui la littérature chez les hipsters, j’aimerai savoir ton avis : Mais que lisent ces êtres ? :)

    • oui c’est vrai, j’y ai bien pensé mais c’est plus difficile de décrire les courants… un nom me vient instantanément en tête : bourdieu !
      je vais creuser le sujet. je voulais aussi parler du langage hipster, donc ça tombe bien. merci pour ton commentaire.

  10. mise à jour de l’article ce jour : ajout de photos, ajout d’un paragraphe en rubrique musique et des parties littérature et parler hipster. bonne lecture et merci pour vos commentaires !

  11. Philou

    Au top.

    Je dois dire que j’avais du mal à cerner le concept "hipster" et à mettre une image sur le mot mais cet article a tout clarifié.

    Merci et bonne continuation.

  12. Hey ^^
    Très bon article sur un sujet chaud :)

    Une question me vient : "Si j’ai lu cet article jusqu’au bout sur mon écran 13" suis-jet un Hipster ????"

    Je fais tourner…
    w

  13. Elfy Fortuny

    Tiens, j’ai une idée, on a cas regrouper tous les mecs a moustaches et chemises a carreaux dans de grands camps grillagés de hauts barbelés :D

    Ou MIEUX on envoie les Hipster, les BCBG, les Wesh, les Beaufs, les métalleux, les Bab’s… sur des continents différents comme ça ils n’auront plus jamais à se cotoyer et chacun pourra vivre dans la paix et la sérennité de son propre camps ;)

    A force de mettre les gens dans des cases, le monde n’est plus qu’une triste succession de cloisons.

    • tu as pu constater par toi-même qu’il est très difficile de mettre les hipsters dans une case. c’est d’ailleurs la conclusion de cet article. mon but était simplement d’essayer de tenter de définir le terme car on l’entend de plus en plus souvent. après, le fait de coller des étiquettes aux uns et aux autres, c’est un autre débat… et je comprends ce que tu veux dire car je partage ton avis :)

  14. "Personne ne se revendique hipster". A part les 90% de Twitter, quand même. "Le hipster c’est forcément jeune". Sauf qu’avant 30 ans, le Primavera festival et les lunettes moches, t’as pas les moyens de te les payer.

  15. Solveig

    Je kiffe ton article, j’ai vraiment pris du plaisir à le lire, et merci pour cette big définition d’un mot un peu trop vague.

    (Et le WAD mériterait une place ici, magazine urbain, anti-fashion et un chouilla hispter of course.)

      • Ca fait plusieurs fois que je tombes sur tes articles, et pour être franc avec toi je ne le lis parfois pas tous en entier car tu as le goût de la " tartine " :D Mais ce n’est pas pour ça que je critique, quand j’ai le temps je les dévore :D Tu as une belle plume :)

  16. kalish

    Un trait de tous les hipsters est de prendre la "classification" avec une apparente dérision tout en étant aussi choqué qu’un intégriste musulman fanatique quand on dessine mahomet violant la fille de jesus, pourquoi taper un article aussi long si ça t’en touche une sans faire bouger l’autre? L’autre jour une hystérique a essayé de me péter une bouteille de bière à la tête après une altercation somme toute banale et bassement réaliste d’incident de la route. Puisque elle et ses copines tox/teuffeuses/punk (jai pas dit hipster ‘ttention), allaient dans une fête bien hype, elle n’a rien trouvé de mieux que de me traiter de beauf quand je répondais constructivement à l’agression d’une de ses amies aussi hystérique qu’elle. Cette anecdote peu intéressante, je ne viens pas me plaindre auprès de tous ceux qui se croient hype, est juste là pour souligner le fait que vous le vouliez ou non, se concentrer sur des histoires de mode, de culture, et surtout de style, n’est pas créateur d’information utile, car c’est d’un banal affligent, vieux comme l’humanité. Ton article ne porte rien, les hipsterrs, les mods, les teuffeurs, les skateurs, les metalleux, les cas soss … c’est pour les attardés. posséder 3 mots d’anglais et un T shirt d’il y a 30 ans n’a rien ni de choquant ni d’intéressant, pourquoi en parler alors? Pourquoi j’en parle alors?

    • pourquoi ? pourquoi ? et oui tant de questions et tant de temps perdu à lire un article et à laisser un commentaire… quel dommage de ne pas avoir saisi le sens de l’article au final.

      • kalish

        ah oui c’est ça je dois être trop con et toi trop subtil. Mais tu vois ce que je dis se vérifie 1) tu te vexes (je sais que tu l’as écrit en te mettant dans la peau d’un "hipster" que tu penses ne pas être), tu m’excuseras j’espère pour le tutoiement, comme j’ai dit et 2) tout ça est seulement esthétique, tu ne me donne aucune information et aucun argument (mot tabou associable à la beaufferie des plateaux télé politiques), ton message est creux, comme j’ai dit, 3) c’est bien des histoires d’ado, si je perd mon temps, c’est parce que je suis entouré de gens comme ça, sans cause ni but, car bien trop philosophes… Je suis assez d’accord avec un article que j’ai lu qui disait que tout ça montrait l’absence de possibilité de renouvellement de la société occidentale avec cette notion de contreculture sans cesse en mouvement. Mais bon, moi et la sociologie tu sais…ça fait parler les cons quoi, et moi le premier ( ah ah ironie et autodérision supreme). Quel dommage que tu naies pas saisi le sens de ma remarque.

      • kalish

        et dsl pour la /les fautes d’orthographe/conjugaison qui entachent ma prose, et désolé d’avoir défloré le jardin douillet de tes admirateurs béats, quelle insolence.

    • kalish

      yes man! t’as bien raison, ce que je dis, c’est juste pour être méchant et puis je jalouse trop trop ton style de life mec!je suis trop frustred et ps"aye"cho…et c’est moi le benêt? phrases toute faites et classification importée de je ne sais quel standard de la contre culture …ou de la "pop" culture (haters/rageux etc… tout ça pour éviter de dire qq chose), même dans les phrases tout est dans le style, minimaliste ET trop stylé… yo. Enfin, c’est plutôt des phrases toutes faites, on a du mal à comprendre cette volonté de tous les hipsters à vouloir fuir une personalité factice, quand ils se complaisent dans des bavardages sans aucun sens dont les propos sont des copier-coller des vannes d’écolier. Je t’assure qu’il n’y a rien d’agressif dans ce que je dis, mais ça m’intéresse de savoir e que les gens pensent vraiment, notamment du monde qui les entoure, pas trop de savoir comment ils se fantasment ou se voient, et puis je me fais chier, je suis en vacance, et puis j’aime bien quand il y a un peu de nerf, au moins dans les mots, arrête le bédo, avoir lair mystérieux et ne rien dire ne fait pas de toi quelqu’un de mystérieux qui pense.
      Ciao.

      • mon style de life ? encore faudrait-il tu le connaisses pour le jalouser non ? donc n’imagine pas que je te prête cette intention. à te lire tu te trompes beaucoup à mon sujet. mais apparemment il en est de même pour moi.

  17. kalish

    en fait comme je m’ennuie, je comptais revenir sur l’absence de quête de sens de cette jeunesse douillette qui cite sans prendre parti etc… mais je viens juste de m’apercevoir que c’était vraiment de la branlette…il y a une légère redondance dans le fait de dire que les dialogues stériles ne riment à rien… si ils sont stériles c’est qu’ils ne riment à rien non? Ou tout du moins qu’ils n’ont pas de sens, si tant est qu’on puisse définir ce que c’est. Mais la rime et le sens finalement…c’est une expression qui en est dénuée probablement, ce qui rime, c’est ce qui ressemble, c’est ce qu’on a répété, qui n’a de sens que parce que d’autres l’ont dit, et répété… Oulà je fume pas, mais c’est gratiné ce que j’écris.
    kenavo.

  18. Azerty

    Le hipsters écoute arte l’émission tracks principalement et paris première. Canal+ c’est pour mes concurrents les bobo.
    La dernière fois où j’ai pensé à me suicider c’est en apprenant la mort d’amy winehouse.
    Je suis un bouffon, en meute sur Paris avec mes amis guignols et quand je me fais tapé par un auvergnat qui m’a volé mon ijobs je vais pleurer chez papa pour réclamer les 1500€ d’argent de poche de la semaine. Pour l’égocentrisme mickael vendetta est mon idole, pour la philo je lis onfray ça fait réac. quand je débats avec les mec de la fac et pour ma réputation je m’auto twitte pour faire augmenter ma facekerberg.
    Allez, @+ j’ai mes hipsterfriend qui m’on poker pour qu’on aille au mainstraimcafé, car le star buck c’est ringard.

    • Anonymous

      You are hispter, trully amazing.

      We are Anonymous, and you know this is not about :
      anonymousness, neither about imperial legion nor about religion… though I might have forgot something.
      Nevermind, we are anonymous and we don’t give a log about you, we’re more into things you know, stuff like wait
      what i’m saying ?
      Oh, yes, yes, yes, thanks to your very funny presentation o the "movment" I shall soon able to make puns on some of my anonymous collegues.

      Last thing,

      I don’t give a buck but thanks anyway.

  19. Miroiramer

    Beurk
    Je trouve ça répugnant, et en même temps je vis dans le même monde que toi mec. On lis les même choses, on fréquente les même sites. Alors ça va au bout d’un moment pour nous tous hipsters de jouer les minettes post modernes effarouchées par l’idée de groupe, de codes, et hantés par l’idée de nomadisation des normes, et de création de valeurs strictement individuelles. Au printemps, il y avait quand même quelques centaines de personnes, sans comptere bien sûr nos cocottes chéries les fixies, qui déboulaient devant la générale pour se repaître des dernières frasques monopolistes d’invader. Je sais le préfixe "-istes" a été arraché au vocabulaire hipster depuis la cold wave et le no fut nu. Mais c’est vachement pratique, on devrait l’utiliser parfois.
    BEURK. comme quand tu gerbe ta bière punk en pensant au rose de la moudou d’avant hier

    • Arty

      On est tombé sur un vrai! tu devrai retourner mater les vieux Disney (surtout fantasia, avec ses oeuvres modernes de l’Est so uniques), tout ça c’est non-mainstream! et comme c’est devenu génial et totalement trendy d’être un faux fils à papa vivant dans un show room à influences Warholesques en écoutant de l’electro prog et du hip-hop indépendant, tu devrai montrer que tu viens de l’upper class, tu sera tellement différent que tes potes Hip’ viendront s’en tailler une sur une lomographie à ton image! (sur ce j’attache le dernier bouton de ma chemise à carreaux et je remonte bien mes revers, faut que j’aille faire la démo de mon nouvel iPhone au starbucks du coin!)

  20. sid

    Je me reconnais pas mal dans cette description. Je ne comprends pas la connotation négative concernant la "catégorisation" hipster. En quoi est-ce mauvais que les gens écoutent Arcade Fire, Waits ou Drake et lisent Bourdieu, Nietzche, Hegel etc. ? Ça change de Gaga, Rihanna, Dan Brown et…j’en sais rien, de tous ces trucs de consommation de masse. On reproche tant à la jeunesse le manque de culture et, j’ajouterais, l’uniformisation culturelle, qu’on devrait être heureux de savoir qu’une telle catégorie de gens existe.
    Enfin, évidemment, si par hipster on désigne le/la mec/fille qui de hipster n’a que le style vestimentaire et les lieux qu’il/elle fréquente alors je pourrais comprendre les "haters" ou pas…c’est comme si demain matin je me réveille et je me dis que je déteste les punks! c’est débile, ils ne m’ont jamais rien fait et n’essayent pas de m’imposer quoi que ce soit. En revanche, oui, un matin je peux me réveiller et détester l’islam, le christianisme, le dogme tout court! Là ça aurait un sens…enfin, je me perds, mais pour dire qu’un peu de diversification ne fait de mal à personne.

    Très bon article ceci-dit:)

  21. C’est moi ou ils sont vraiment detestable ? J’aime pas généraliser les gens mais certains d’entre eux sont vraiment fermé d’esprit. Je suis un pur produit de la pop culture et forcément completement mainstream et j’ai toujours l’impression que le hipsters me juge !
    Ahalala, du moment qu’ils polluent pas et qu’ils ne votent pas FN…
    Super article by the way!

    • A priori ils ne votent pas FN rassure-toi… n’oublie pas que ce sont souvent des timides, complexés et introvertis, ils ne te jugent pas forcément, c’est simplement qu’ils ne communiquent pas toujours très bien.

  22. david

    moi ce qui m’a le plus surpris ce sont les énormes lunettes qu’ils abordent
    surprenant pour un vrai myope qui a l’habitude des lunettes discretes!
    pour le reste comme pour toutes les modes il y a ceux qui ne sont que dans une apparence et ceux qui réfléchissent sur eux meme
    merci d’avoir pointé le décalage entre la fanattitude Apple de tous les "indés" et la réalité d’un mégalopole (censure, pratiques commerciales fermées, prix tres élevés, consommation à outrance…) bien pire que l’a jamais été microsoft (mais moi aussi si je suis anti itrucs j’aime Steve! :) )

  23. Jean-Phil

    "Le hipster maîtrise assez bien l’anglais et n’hésite pas à employer des anglicismes, des termes ou expressions anglophones : eye contact, fooding (qui d’ailleurs n’existe pas en anglais), upgrade, googler, checker. Ce sont ceux qui me viennent en tête mais il y en a bien d’autres. "

    En fait, si tu parles des hipster de Montréal….c’est plutôt des termes généralisé au Québec!

  24. anatopique

    les hipsters sont essentiellement des nord-américains branchés par la culture européenne. En France, Bourdieu ou Camus on fait des best-sellers, Gainsbourg passe 1000 fois par jour à la radio, la nouvelle vague à la télé etc.
    Faudrait écrire un billet sur les européens imitant les états-uniens qui imitent les européens ^^

    • qu’on m’explique l’intérêt de ton commentaire !? c’est encore plus inutile !

      allez mon petit, y’a des millions de blogs… et en plus internet te laisse le choix de cliquer ou pas.

      tu n’as aucune obligation non plus de poster des commentaires ou de lire les articles.

      tu es libre de passer ton chemin… et de ne plus jamais repasser par ici.

      Merci

      ps: et moi j’ai cet extraordinaire pouvoir de laisser ou non ton commentaire en ligne

  25. Thaïs

    Article bien construit, lu avec plaisir !
    On se rend compte parfois qu’on peut tous avoir un hipster caché en nous (surtout niveau cinéma, musique, littérature et addiction à twitter pour ma part).

    Je crois qu’on peut trouver un tas de hispters sur ce site : http://lookbook.nu/ surtout dans la rubrique "guys" – d’après la description faite des fringues qu’ils portent.

  26. Bravo et merci pour cet article! ça faisait tellement longtemps que je me demandais exactement ce qu’était un hipster et grâce à cet article ça devient plus clair! En plus j’aime bien la forme! ça fais sourire parfois… ^^

  27. Colonel-Citron

    Ayant moi-même 21 ans et témoin de l’évolution de ma génération, pour moi c’est juste des gens qui ont abandonné l’idée de bien s’habiller, mais qui se sont vite fait prendre au piège d’un tout nouveau marketing ciblé… Tout comme le terme "adolescent", qui n’existait même pas il y a 100 ans et qui fait vendre des vêtements et des trucs en masse à une tranche d’âge d’une certaine société…
    Peut-être qu’on est cons de se laisser avoir, mais tant qu’on est heureux, les autres peuvent bien parler.
    (Et non, je ne suis absolument pas un hipster, j’ai pas de look déjanté, et je n’ai aucune culture artistique, mais je le vis bien :p)

    • oui… les modes naissent souvent comme cela. elles sont récupérées pour vendre. d’ailleurs le terme hipster qui décrivait plutôt un style de vie à l’origine est devenu un style vestimentaire.

  28. Paul Nheil

    Je n’ai pas lu votre article jusqu’au bout car l’ennui m’a vite envahit, mais je me suis tout de meme posé une question: 1er ou 2eme degrés votre empilage de clichés ?

    • 1er ou 2ème degré ? pour répondre à cette question, il faut avoir lu l’article jusqu’au bout.

      je constate que l’ennui n’empêche pas de perdre 2 minutes de plus pour publier un commentaire. l’article en valait donc la peine…

  29. SexyFusee

    Je travaille sur planche concernant les hypsters et tu viens de me faciliter grandement la tache. Merci mille fois.

    PS: j’ai bien retenu qu’il faut que je me tienne informer régulièrement de ce phénomène, encore merci :).

  30. Alice

    Perso, je trouve que les hipster sont vraiment cool. Je vais me faire sûrement taper mais voilà, ils ont raison, les choses trop populaires sont pas forcément voir quasiment jamais les meilleurs (quasiment hein), mais je trouve qu’ils veulent être uniques et ils le sont ; même si des fois certains hipster sont vraiment.. enfin ils exagèrent de mépriser tout ce qu’il y’a de "mainstream". Je les trouve tout aussi respectable que les autres styles, voir plus que certains. Je préfère être hipster plutôt qu’une swagger de merde.

  31. Libellul3

    Super article! :)
    Mais finalement, je cherchais un mot pour qualifier le phénomène de mode qu’on est en train de subir depuis peu, et après t’avoir lu, je crois que "hipster" résume pas mal de choses.
    Du coup, une question s’impose: le hipster n’est-il pas mort, dans le sens où le style, au départ avant-gardiste et anti-conformiste, est devenue tendance? Maintenant tout est hypster, il suffit de regarder autour de nous: la mode est hypster, la photographie de la plupart des pubs est hypster, et c’est sans oublier la MUSIQUE! On peut évidemment classer des groupes comme Electric Guest, Fun, C2C, M83 (que tu citais d’ailleurs) ou encore Foster the People, qui cartonnent en radio, dans la catégorie "hipster" (bien que l’expression soit mal choisie car, encore une fois, vive la diverstité et on n’est pas obligé d’enfermer les oeuvres artistiques dans des cases). En matière de musique, on peut aussi citer Cro du côté de nos voisins teutons.
    En tout cas, il est clair que le phénomène hypster s’est étendu à toute la culture jeune depuis peu (1an ou 2 je dirais) puisque je me reconnais et je reconnais les gens jugés "stylés" en ce moment dans pas mal de points de ta description des hypsters. J’avoue que ça me laisse perplexe: comment peut-on se sentir "original" tout en étant la victime des codes et des tendances du moment?.. Puisque, si j’ai bien compris, les hypsters sont des marginaux et, paradoxalement (même s’ils ne l’admettent pas), APPARTIENNENT quand même à un mouvement…
    Pour reprendre l’exemple de la musique, j’ai un petit côté hypster pour ce qui est d’aimer la nouveauté, et de la laisser de côté dès qu’elle devient connue de tous. Le problème en ce moment, c’est que tout ce que je déniche (sur la toile par exemple) devient un tube à peine quelques jours/semaines/mois plus tard! Parce que, justement, je suis sous l’influence des codes actuels, parce que je suis "conditionnée" pour aimer une catégorie bien particulière de musique (en l’occurence plutôt hypster"… Où est donc passée l’originalité là dedans?
    Bref, le concept de "hypster" me fascine autant qu’il m’intrigue: c’est une antithèse totale.

    Une dernière question peut être, au niveau de la photographie: ce qui est souvent repris, c’est
    1) le trinagle, ou pyramide (parce que c’est "swag")
    2) les animaux (masques d’animaux sur des silhouettes humaines, puisqu’on en voit un peu partout, ou même animaux humanisés comme chez Orangina par exemple)…
    Comment tu interprêterais ça?

  32. je travaille durement sur internet du site des Winx, j’ai aussi ma propre conclusion pour dire ce que c’est les Hipsters, je trouve que c’est abominable de les caricaturer, je trouve scandaleux que des jeunes les tabassent.

    pour te dire, je passe beaucoup de temps sur Internet au service des demoiselles les fées qui a aussi écrit l’article sur les hipsters, mais ils sont très connus dans certains cannabistrots fréquenté par les hipsters à Amsterdam

  33. Marie

    O.o Grâce a toi je sais que je suis une hispter a part que j’aime la viande et que je me drogue pas ! Mais sinon c’est tout moi O.o !!!

  34. Jo

    Je suis fiere d’affirmer que je suis une hipster dude, je ne vois pas le mal ds le fait de cultiver un esprit avant-gardiste. Si je me pense supérieur aux autres ? Possible… je n’arrives juste pas a concevoir que l’on puisse écouter du David Guetta, Nicky Minaj ou autre merde commercial, ou bien que l’on puisse regarder des émissions futiles tel que Secret Story.
    Enfin, bref… par contre je suis plus pr les joints & leurs effets que les cigarettes réservées aux Douchebags, au summun du mainstream.

    • je ne vois pas de mal à se revendiquer hipster et je te rejoins complètement sur guetta et minaj ! des joints ? comment ça ? tu ne fumes pas de cigarette électronique ?

  35. kilune

    Moi je trouve ça pathétique. La façon dont tu te décris laisse penser que tu n’as aucune personnalité, tu agis en suivant le mouvement, tu cherches à te donner un genre ; en l’occurence, le genre "hipster". Les hipsters sont des moutons, en réalité, et davantage que les gens "normaux". Ils s’obligent à n’aimer que des musiques, des artistes, des personnalités inconnus, afin de ne pas faire le mouton justement, mais c’est pire. Les moutons, ce sont ceux qui suivent sans réfléchir, et c’est ce que vous faites, vous suivez l’idéologie hipster. C’est ridicule. Et ta phrase pour préciser que tu fumes l’est encore plus. Un hipster n’est pas un hipster s’il ne se détruit pas la santé, hein? S’il se nourrit bien, ne fume pas, ne se drogue pas, il ne fait pas partie de la communauté?
    Enfin bref, ça me désole. Pour moi, la plupart des hipsters sont des gens perdus qui cherchent un style de vie. Je conçois que certains aiment réellement les musiques qu’ils écoutent, la façon dont ils s’habillent etc, mais à mon humble avis, une grande partie cherche uniquement à avoir l’air cool, ou devrais-je dire, "hype".

    • Marie Laurent

      On voit que tu ne sait pas se que c’est un hipster. Je vais donc t’expliquer de manière claire et court. Un hipster c’est quelqu’un qui ne veut pas (naturellement (ils ne s’obligent pas)) être comme tout le monde. L’hipster s’intéresse au musique Indé (Indépendant (ex: Thrift Shop de Macklemore)). L’hispter aime les habits vintage, styler et classe (il a de bon goûts). Et de nos jours, qui ne cherchent pas a devenir "hype" ou "cool" ? Tous le monde cherche a devenir cool, et c’est normal. Et les hipsters ne fument pas tous, ou se droguent. Personnellement, je suis une hipster et je ne me drogue pas hein. Dernière chose, étant une hipster, je n’écoute pas seulement de la musique d’artiste inconnue, j’écoute du LMFAO ou bien même du Skrillex, mais je dois avouer que j’écoute en majorité de la musique que tous le monde ne connait pas forcément.
      Bref, tout cela pour dire, que tout le monde a son style (Punk, gothique etc…) et hipster en est un, et comme chaque catégorie a sa particularité et ben faut arrêter ces critiques. Être Hipster c’est un style.

      • kiluine

        Justement, ce que vous ne comprenez pas, c’est qu’en faisant ça, vous n’êtes pas uniques! Si tous les hipsters font la même chose sous prétexte qu’ils ne veulent ressembler à personne,ils se rejoignent tous dans leur différence et du coup ils sont tous pareils. En fait c’est juste dans la façon dont vous vous présentez que ça colle pas. Par exemple : "L’hipster s’intéresse au musique Indé". Wtf? On dirait que tu décris une espèce d’animal ou je ne sais quoi. En plus, Thrift Shop de Macklemore, moi aussi j’aime bien, mais c’est parce que j’aime bien, pas parce que je me revendique comme étant une hipster qui n’aime que les musiques indépendantes.
        Et le "mainstream" comme vous dites, c’est justement de vouloir devenir cool ou "hype". Vous êtes là à poster des photos sur Instagram pour que tout le monde voit où vous êtes allés, mais si vous êtes si différents et que vous êtes soit-disant bizarres, pourquoi vous vous souciez de ce que les autres pensent de vous?
        Enfin bref, tout ça pour dire que je vous trouve ridicules, vous êtes des paradoxes ambulants.

        • Marie Laurent

          On est tous unique a notre manière, moi aussi je peux dire que tu es comme tout le monde. Et je peux te dire que j’en connais des hipsters, et on loin d’être pareil, notre seuls point commun ce sont la musique et notre intégrité. Et je cite L’hipster s’intéresse au musique Indé (Indépendant (ex: Thrift Shop de Macklemore))". Thrift Shop est un exemple de ce que les hipsters aime, j’ai pas dit que tu devais absolument être hipster pour pouvoir écouter sa ! Et bien sur j’ai aussi insinuer que l’hipster n’écoute pas QUE de la musique indé, mais c’est en général qu’ils écoutent ceci, parce que l’hipster veux s’intérésser au autre musique qui sont pas forcémént connu ! On est pas bizzares, on est différent, et pour chaque personne on est différent. Et pour répondre a ta question "pourquoi vous vous souciez de ce que les autres pensent de vous?" eh ben je ne sais pas, c’est naturel, on a envie de se faire voir du bon coté.Mais je trouve que ton avis est assez non-réfléchie pour dire que c’est ridicule. Parce que les hipster s’intéressent aux différentes cultures.

    • la façon dont je me décris ? cet article est plein de second degré… je ne ressemble en rien à ce que j’ai écrit. l’idée de cet article m’est venue alors qu’aucun site francophone ne traitait du sujet des hipsters. je me suis documenté sur les sites us, anglais et canadiens pour en faire un portrait précis, mais aussi et surtout, léger et décalé.

  36. Shlack

    Hipster = Hipstamatic avec Iphone 4
    Faut pouvoir faire partie de quelque choses sinon tu n’es rien, donc, le bouffon, dessinateur ou fan de BD avec 1 tattoo, fan de Kerouack, qui ne se rase pas et qui collectionne des vinyls inutile comme Crumb. Voilà fallait bien poser une marque sur un style d’individu, j’espère qu’un jour yen a un qui va pêter les plombs et tuer tout le monde sur un campus en amerique du nord comme ça le monde pourras savoir c’est quoi finalement un hipster . Putain quel perte de temps

  37. Howdy very cool site!! Guy .. Beautiful .. Superb .. I’ll bookmark your website and take the feeds additionally? I am satisfied to seek out numerous helpful info right here within the post, we’d like
    develop more strategies in this regard, thank you
    for sharing. . . . . .

  38. j’ai écrit un article récemment sur les hipsters, Glory box a diffamé méchement sur les hipsters, je trouve que c’est des mecs hipsters comme les filles hipsters ont le droit d’exister, c’est quand même une raison de ne plus faire de la discrmination, je trouve que l’article des hipsters est d’une intolérance crasse et dégueulasse, c’est vraiement naze, moi même que je contoie des hipsters en soirée à la Laiterie, je n’ai aucun préjugés et autant dire que je m’en tape des préjugés à la con que certaines des forums féminin.

    même que j’ai démarré mon site féminin des Winx qui a décrit l’article sur les hipsters qui les a mis dans le même sac comme des gens normaux.

    contrairement à Glory Box qui a méchemment insulté, je n’aime pas les préjugés à la con et je trouve que les filles de Glory Box a été déçues car elles pensait qui veulent de l’électro dance, mais le résultat final, ça a tourné vers la drum and bass.

    si tu veux avoir mon avis sur les hipsters, je trouve que c’est des gens sympa et il y a aucune forme possible de discrimination, c’est tout

  39. marie

    Bonjour,

    article intéressant pour que les incultes comme moi se fassent une idée de "l’animal" ;)

    Par contre je partage l’incompréhension de certains commentateurs. Que des gens avec des goûts communs se rassemblent et définissent ensemble leurs codes je peux comprendre. Un exemple avec un sujet que je maîtrise à peu près : un métalleux, par définition, est quelqu’un qui écoute du metal. Le fait qu’il s’habille en noir et porte les cheveux longs est un plus, si je puis dire, mais certainement pas l’élément déterminant.

    Or je n’arrive pas à voir ce qui rassemble les hipsters … vous aimez les trucs undergrounds, ok mais … c’est vaste !! Rien que pour la musique, vous aimez quoi ? Le metal underground ? Le reggae underground ? Le classique, la pop, le ska, le disco undergrounds ?? On sait pas.
    Ceci plus le fait qu’un artiste devienne à proscrire dès qu’il devient populaire, c’est tout simplement du snobisme … c’est d’ailleurs tellement du snobisme qu’il a fallu que vous inventiez un autre mot pour désigner la même chose.
    Vous n’appréciez pas les qualités intrinsèques d’une œuvre, vous vous positionnez simplement selon sa popularité.
    Donc en voulant se détacher de la masse, les hipsters se laissent guider par elle, au lieu de se mettre dans la position neutre de celui qui apprécie quelque chose, tout simplement.

    Pour ce qui est de la mode, on fausse la donne en sous-entendant qu’il n’y aurait qu’une seule mode, alors qu’il y en a une pour chaque "sous-culture". La mode "populaire" évolue, et toutes les autres en parallèle. On peut donc être en même temps un rebelle-de-la-mort par rapport à la mode mainstream et un parfait mouton dans la mode de la contre-culture en vogue du moment (eh oui, même les geeks ont fini par y passer, c’est dire …). La tenue décalée est donc loin d’être une marque d’affirmation de sa personnalité, même pour ceux qui partagent plus que l’aspect superficiel d’une communauté.

    Finalement, un hipster se définirait plutôt CONTRE les autres, et pas vraiment POUR lui. C’est un peu dommage, non ?
    Ou alors j’ai rien pompé à l’intégralité de l’article, et je veux bien qu’on m’explique …

  40. Chris

    Je suis un hipster. J’ai un ami qui n’arrête pas de me le dire. Néanmoins, c’est p-ê péjoratif. Mais j’ai fais un qcm en anglais et j’ai été validé alors que j’en comprenais pas la moitié. Je me reconnais pour avoir soutenu Obama avant son élection. Nous avions d’ailleurs fait une très bonne soirée hot dog avec un ami. En plus, j’aime bien la musique que vous citez.

    Bonne journée et merci pour cet article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s