Ces publicités qui ne me (re)touchent pas

Par défaut

L’utilisation des célébrités dans la publicité ne date pas d’aujourd’hui. Adulées, respectées, influentes, elle sont utilisées pour attirer l’attention, incarner l’image des marques et sans doute vendre une part de rêve que les produits ne peuvent procurer par eux-mêmes. Jusqu’ici tout va bien : les agences de pub n’hésitent pas à proposer des contrats mirifiques et les consommateurs se laissent influencer comme il le faut. C’est le business, c’est comme ça…

Le plus étonnant, et on en parle de plus en plus, concerne les retouches faites par les graphistes sur les photos de stars. On les désigne ainsi : photoshopées. Cette tendance à accentuer les traits (enfin plutôt les effacer) touche également des modèles moins connu(e)s. Vous pouvez d’ailleurs retrouver de nombreux ratages sur le très célèbre (et dérangeant pour de nombreuses marques) site internet : photoshop disasters.

Mais la vraie question que je me pose c’est : pourquoi payer des stars si c’est pour modifier leur image ? Parce qu’elles ont vieilli, parce qu’elle ne sont pas si belles, parce qu’elles ne sont donc pas à l’image de la marque ? N’est-ce pas un paradoxe ? La récente affaire concernant les photos retouchées de Demi Moore a relancé les débats. Son visage a tout simplement été ajoutée sur le corps d’un mannequin.

Ce que je trouve le plus troublant avec tout ça, c’est que j’en viens à ne même plus reconnaître les stars sur les affiches ! Je pense notamment à Monica Bellucci. Mêmes constats pour Uma Thurman ou Kate Winslet, qui n’ont plus une ride et semblent avoir rajeuni de 10 ans sur les publicités… Ajoutons toutefois que Monica Bellucci a eu le courage de poser en une de « Elle » sans maquillage.

Il est vrai qu’on peut faire des miracles avec un beau maquillage et une belle coiffure (pour certaines la chirurgie esthétique est aussi passée par là) mais il ne faudrait pas nous prendre pour des buses non plus.

En ces temps de crise économique, certes les consommateurs ont besoin de rêve et d’évasion. De plus, ce n’est que mon avis, la plupart de ces stars ne sont pas vilaines au naturel, mais elles ne sont pas parfaites. Est-ce là le problème ? Les marques pourraient donc économiser de l’argent en prenant des femmes moins coûteuses, non ? Dove l’avait fait a une époque en rendant une femme des plus banale, une vraie beauté…

Vous me direz, le résultat est le même… au final c’est bien nous qui sommes trompés. Longue vie aux équipes marketing, aux directeurs artistiques et aux graphistes des agences de publicitéqui n’ont finalement pas beaucoup plus d’éthique que les paparazzis… il n’y a que la victime change.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s