Ma plus belle et dernière enquête policière, un vrai boulot d’expert…

Par défaut

Les noms mentionnés dans l’article qui va suivre ont été volontairement changés. Pour le rendre encore plus Américain, j’ai donné au couple d’amis dont il est question les jolis prénom de Steve et Allison. J’ai aussi modifié le nom de la ville, parce que Paris ça fait pas très Etats-Unien sauf s’il l’on répond au patronyme hôtelier d’Hilton. Quant aux points cardinaux, il faut les lire à l’envers.

L’action se passe lors de la décennie précédente, sans doute en 2007, en banlieue Ouest de Los Angeles. Je suis reçu chez mes amis Steve et Allison. Je précise que depuis, après 15 ans de vie commune, cette salope d’Allison est partie revivre la même vie mais en moins bien. Tant pis pour le gamin, et le frère, heureusement jamais né, qu’elle souhaitait lui donner. Tant mieux pour Steve qui renait.

On dîne bien, on boit du vin non-californien, et on papote encore et encore. Les sujets sont souvent les mêmes : Virgin Megastore (enfin son concurrent), la politique, la musique et nos petites vies. C’est que le début d’accord, d’accord… De temps en temps Steve et Allison aiment bien fumer un petit joint pour se détendre. Le thème de la drogue entre donc furtivement dans la discussion. Ma vessie gonflée par les quantités de liquide bues depuis mon arrivée m’oblige alors à interrompre la conversation.

J’ouvre la porte des toilettes, j’entre et la referme derrière moi. Comme tout gentleman qui se respecte, je soulève la lunette. Alors que je commence à me vider j’aperçois des petits cailloux sur le bord de la cuvette. Des morceaux assez petits et de couleurs blanchâtre. Flashback : soirées parisiennes, queues pour les WC dans les bars, et cette discussion sur la drogue…

De longues secondes passent jusqu’à la dernière goutte. Il est temps de mener mon investigation et dissiper mes doutes. Je me sens animé d’une mission… que dis-je d’une enquête. Soudainement investi par un personnage sorti des Experts je décide de me pencher sur ces petits cailloux. Je m’en approche avec cette idée obsédante : mon dieu mes amis prennent de la cocaïne ! Je prend un petit bout en main. Je l’effrite légèrement comme dans les films et une légère poudre reste alors collée à mes doigts. J’ai vu Miami Vice, on ne me la fait pas, enfin je crois.

Dans un dernier réflexe, digne d’un bon polar made in U.S, je porte la poudre à ma bouche pour en vérifier le goût et voir si l’effet est anesthésiant. J’en mets sur ma langue et sur mes dents. Le goût est très neutre, ça pourrait être du sable… ça ne me provoque aucune sensation ou alors c’est vraiment de la mauvaise coke j’ai l’impression. Vite il faut que je sorte, ça fait un moment que je suis là. Je pars rejoindre mes hôtes.

La conversation reprend à peu près là où nous l’avions arrêtée. Je dois avoir l’air préoccupé, en tout cas c’est ce que je ressens. J’ai le sentiment de les avoir démasqués et je ne sais pas comment les mettre au courant. On déblatère de plus belle, et les verres continuent à s’enchaîner. Allison part chercher quelque chose dans la cuisine. Je ne peux plus résister je dois vider mon sac. Je me tourne alors vers Steve et je lui pose brutalement la question, mais avec un ton empli de neutralité : c’est quoi ces petits cailloux dans les toilettes ?

Steve a un petit sourire en coin et c’est à ce moment qu’Allison revient. Il lui dit alors la question que je viens de poser. En moi je me dis, ils n’ont vraiment aucun tabou avec la drogue. Allison reprend le même sourire en coin (et je peux vous dire qu’elle ne souriait pas souvent) et me répond : ah mais c’est rien ça ! C’est juste que je jette la litière du chat dans les toilettes et que parfois il tombe quelques cailloux à côté.

Dans mon souvenir, j’ai dû lancer un très sobre ok et changer de sujet. Je viens surtout de vous confier que j’ai bouffé de la litière pour chat. Je ne l’ai avoué à Steve que quelques années plus tard, ça l’a bien fait marrer ce bâtard ! (bâtard c’est juste pour la rime) La vie est parfois faite d’humiliations…

3 réflexions sur “Ma plus belle et dernière enquête policière, un vrai boulot d’expert…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s