Le Tueur du Canal de La Trouille

Par défaut

Résumé de l’épisode précédent

L’inspecteur Martinez déduit que seuls La Donneuse et Adolphe Sva peuvent se cacher derrière Le Corbeau. Ces derniers veulent faire accuser le jeune Abdelkader. Le SDF, pour sa part, est définitivement mis hors de cause.

Intégralité de l’épisode présent

Eva Sva s’apprête à partir travailler. Avant, elle essaie de joindre ses parents qu’elle n’arrive pas à joindre depuis une semaine. Elle en fait part à Adolphe qui lui dit qu’ils sont certainement partis en vacances et qu’elle n’a pas à s’inquiéter.

La Donneuse arrive au bar PMU de Neu-le-Bourg où il retrouve le commissaire Kouglov et l’inspecteur Martinez. Tout le monde se gausse de la fête de La Grande Battue qui a eu lieu ce weekend.

Kouglov : alors La Donneuse ? Vous avez participé à La Grande Battue ce weekend ?

La Donneuse : non j’ai regardé les festivités à la télé.

Martinez : on a attrappé Mimie Mathy et on l’a enduite de cire humaine !

Kouglov : cérumen, Martinez, et pas cire humaine…

La Donneuse : j’aurais aimé en faire autant ! Elle était toute recouverte, c’était beau à voir !

Kouglov : Bon alors, vous avez avancé ? Des indices à nous communiquer ?

La Donneuse : oui commissaire ! Je tiens notre homme ! Un certain Abdelkader qui va ouvrir un restaurant au bord du canal. D’après Adolphe Sva, il aurait tué un agent des services d’hygiène et l’aurait jeté dans le canal. C’est donc lui qui a écrit la lettre anonyme pour faire accuser le SDF !

Kouglov : sauf que le SDF est hors de cause… et en ce qui concerne l’identité du corbeau, nous avons deux pistes : Adolphe Sva et vous-même. J’espère que vous êtes prêt pour un interrogatoire quelque peu musclé…

Martinez passe les menottes à La Donneuse. Les trois hommes se rendent au commissariat.

Pierpoljak Bauer le SDF joue au diabolo sur au bord du canal. Chassé par les riverains qui se plaignent, très légitimement, de l’agression visuelle que représente ce spectacle, il quitte les lieux et s’éloigne jusqu’à La Coulante, la rivière dans laquelle se jette le Canal de La Trouille. C’est là qu’il aperçoit deux cadavres qui flottent à la surface.

La Donneuse : c’est Sva qui m’a demandé de charger l’arabe, moi je n’ai rien fait.

Kouglov : en admettant que ce soit Sva… à qui appartient cet os ?


La Donneuse : il s’est bien gardé de me le dire…

Martinez : chef ! On vient de recevoir un appel, deux cadavres flottent dans La Coulante.

Kouglov : voilà, tout s’accélère. On va enfin savoir. Envoyez moi une brigade chez Sva, nous on part voir les macchabées !

Poublicité

Alors que Kouglov et Martinez sont à pieds proches de la rivière, ils aperçoivent une jeune femme pendue à son téléphone. Le commissaire s’approche et reconnaît Eva Sva. Elle range son téléphone portable et s’adresse à Kouglov :

Eva : Bonjour Commissaire, vous vous souvenez de moi ?

Kouglov : qui pourrait vous oublier Mademoiselle ?

Eva : Madame !

Kouglov : qu’est-ce que vous faites avec votre téléphone ?

Eva : j’essayais d’appeler mes parents, je n’arrive pas à les joindre depuis une semaine.

Kouglov : ça y est je comprends… venez avec moi, on est en train de sortir deux cadavres de La Coulante.

Eva : si seulement ça pouvait être eux, j’ai hâte de les revoir ! Évidemment, le portable dans l’eau ça ne pouvait pas passer, y’a pas de réseau

Kouglov : comment vous dire… ils sont morts ?

Eva : c’est grave ? Ça veut dire qu’ils sont au paradis, c’est ça ?

Kouglov : on vous expliquera…

Adolphe Sva est arrêté. Il est accusé du meurtre des parents de sa femme. Il lorgnait sur leur fortune depuis bien longtemps. Interrogé par la police, il finira par avouer sa machination. Les neubourgons pourront dormir tranquille ce soir. Le meurtrier du Canal de La Trouille dormira en prison. Le commissaire Kouglov et l’inspecteur Martinez retrouvent l’ambiance feutrée de leur bureau, un verre de Bourbon à la main.

Kouglov : cette affaire est enfin terminée. Voyez, je vous avais dit que Le Donneuse est une pourriture… mais au final, c’est grâce à lui qu’on a pu arrêter Adolphe Sva.

Martinez : oui chef !

Kouglov : venez-voir par la fenêtre, y’a le SDF qui est en train de déféquer dehors ! Il chie des boulons ! Il est bizarre ce type… vous en pensez quoi Martinez ?

Martinez : yé pense qu’il est fou !

Extrait du prochain épisode

Tout le monde croit que le commissaire Kouglov et l’inspecteur Martinez vont couler des jours heureux. Pourtant, une autre affaire va secouer la paisible ville de Neu-le-Bourg et les personnages de Plus Moche La Mort… Musique Maestro !

Une réflexion sur “Le Tueur du Canal de La Trouille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s