Le Président de la Rupture

Par défaut

Voici l’Hebdociol, mon édito hebdomadaire sur l’actualité politique, pour la semaine du 18 au 25 Octobre. Je vous propose un petit tour dans les manifestations, du côté des grèves où blocage ne rime pas avec otage. Retour aussi sur un weekend meurtrier avant de terminer par quelques informations en vrac qui valent le détour. Voici donc tout ce que vous avez manqué, oublié ou dont il faudrait vous souvenir pour cette semaine.

Retraites : les manifs c’est la guerre, les blocages des prises d’otage.

Nouvelle journée de manifestation le Mardi 19 Octobre. Depuis que les lycéens ont intégré le mouvement, les médias parlent d’une « journée de tous les dangers », répètent en choeur le mot « casseur » et évoquent des scènes de « guérilla urbaine ». La France a peur.

François Fillon compare les blocages des stations essence à une prise d’otage. Ghesquière et Taponnier apprécieront. Cela fait 300 jours qu’ils sont pris en otage en Afghanistan. Conséquence futile des grèves, Lady Gaga est obligée de reporter ses deux concerts prévus à Paris-Bercy : Gaga ooh la la…

La question de la majorité ?

Hortefeux dénonce, comme beaucoup, une « minorité qui bloque la majorité »… est-il utile de lui rappeler que la majorité des français est opposée à la réforme ? Concernant ceux qui brandissent les 53% de Nicolas Sarkozy à la présidentielle pour légitimer cette réforme, ils semblent avoir oublié qu’elle ne faisait pas partie de son programme. Pire encore, Sarko avait promis ne pas revenir sur la retraite à 60 ans et avait soutenu que le financement était assuré jusqu’en 2020. Enfin, à ceux qui prétendent que notre pays est impossible à réformer, il l’aurait été si les promesses de Nicolas Sarkozy sur le pouvoir d’achat avaient été tenues, si le chômage diminuait en France. Ajoutons à cela les injustices sociales et la non réforme du régime de retraite des parlementaires. Il y a de quoi légitimer un mouvement de grève et les manifestations.

Parodie de justice

Dans l’affaire Woerth-Bettencourt, le procureur Philippe Courroye tente d’écarter la juge Isabelle Prévost-Desprez. Ce même Philippe Courroye était passé outre l’ordre du parquet de nommer un juge d’instruction. C’est un bien joli cadeau d’anniversaire, le 21 Octobre, pour Liliane Bettencourt. Malgré les gesticulations désespérées du Monde et de Mediapart, cette affaire va bien finir par être étouffée.

Weekend meurtrier

Samedi, on apprend la mort de 11 personnes dans les Yvelines. En pleine séance de spiritisme, ces 11 personnes se sont jetées par la fenêtre après avoir cru voir le diable. On ne sait pas encore si la personne malencontreusement prise pour le diable portait un masque de Nicolas Sarkozy. Affaire à suivre. Le jour d’après, et sans aucun rapport, Georges Frêche décède à l’âge de 72 ans. Les hommages sont mitigés. De ses proches on apprend qu’il était une vraie crème… Frêche.

En vrac

En début de semaine, on apprend que la consommation de tabac est en hausse de 2% depuis 2005. Preuve de la non efficacité de la politique des augmentations successives des prix. Qu’à cela ne tienne, la prochaine est prévue pour le 8 novembre.

En milieu de semaine, le nageur Français Frédéric Bousquet est suspendu 2 mois pour dopage. 2 mois ce n’est pas énorme mais ça devrait suffire pour chlore l’affaire.

La garde à vue « à la française » est déclarée illégale par l’Europe. C’est la fin du toucher rectal !

Aux Etats-unis, une nouvelle crise financière pointe le bout de son nom : le Foreclosure Gate. Il s’agit de pratiques des banques visant à produire de faux documents d’hypothèques sur les habitations de ménages ruinés par les subprimes… On attend toujours la moralisation du capitalisme promise par les chefs d’états des pays occidentaux.

La côte de popularité de Nicolas Sarkozy bat des records. Elle n’a jamais été aussi basse.

On termine par le meilleur de la semaine : Lundi 18 Octobre, sur l’antenne de France Inter, Audrey Pulvar répond habilement à Jean-Paul Guerlain en citant Aimé Césaire : « le nègre il t’emmerde ». Le petit blanc que je suis aussi.

 

Publicités

Une réflexion sur “Le Président de la Rupture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s