Everything is a Remix

Par défaut

Pour ceux qui suivent mon blog depuis plusieurs mois, vous avez sans doute lu mon article sur Everything is a Remix. Voici la deuxième partie de ce documentaire. Cet épisode est consacré au cinéma. Son auteur, Kirby Ferguson, continue d’explorer le processus de création, partant du constat que l’origine de celui-ci se trouve dans l’influence d’oeuvres déjà existantes.

Le point de départ de cette deuxième partie : sur les 10 films les plus populaires de chaque année sur 10 ans (soit 100 films au total), 3 sur 4 sont des remakes, suites ou adaptations de livres et BD. Faire du neuf avec du vieux, c’est le vrai talent d’Hollywood. Mais l’exemple d’Avatar va encore plus loin et prouve que l’on peut mélanger les genres et tirer l’inspiration de diverses histoires traitant du thème du colonialisme.

Summum de la pop culture cinématographique, Star Wars ne déroge pas à la règle de ce que l’on pourrait appeler unepoly-influence. Si l’on décortique le film, il en ressort que l’oeuvre dans son ensemble est un véritable remix et que la plupart de ses composantes sont des samples, des échantillons de scènes ou personnages déjà existants. A titre d’exemple, Everything is a Remix démontre, images à l’appui, l’influence d’Akira Kurosawa… des films Flash Gordon, Metropolis, 2001 L’Odyssée de l’Espace entre autres, et des Westerns sur la saga signée George Lucas.

Néanmoins, cette démonstration ne sert pas à expliquer que Star Wars est un plagiat mais tout simplement que la création a besoin d’influence. Il s’agit bien d’une oeuvre originale mais qui, sans ces influences, n’aurait sans doute jamais existé. Cette déclaration de Jim Jarmusch, publiée sur le site hôte du projet, va dans ce sens :

Et alors que le documentaire semble se terminer sur l’exemple de Star Wars, l’auteur nous en remet une couche (à partir de la septième minute) avec Quentin Tarantino. Le réalisateur n’a d’ailleurs jamais caché ses influences, les présentant souvent sous forme d’hommages. L’exemple pris en considération est celui de Kill Bill, véritable pot-pourri de culture cinématographique allant de références au cinéma japonais à Brian De Palma, en passant par Bruce Lee. On aimerait aller plus loin dans l’exploration de tous ces éléments. Alors rendez-vous sur le site internet de Kirby Ferguson pour en savoir plus et discuter du sujet.

Le troisième épisode devrait être publié pour le printemps. Au programme, la frontière ténue entre influence et plagiat… à suivre.

Une réflexion sur “Everything is a Remix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s