Journaux de M…

Par défaut

En 1997 et pour fêter ses 10 ans, l’Institut Français de la Mode sortait un livre « Repères, Mode & Textile » coécrit par plusieurs acteurs de la scène nationale. Parmi les plus connus on retrouve notamment Pierre Bergé et Christian Lacroix. Dans la première moitié de l’ouvrage, ce dernier propose un petit abécédaire de la mode et exprime ainsi sa vision du milieu, ses évolutions et n’hésite pas à prendre position.

Ainsi dans la partie intitulée « Journaux de Mode », le couturier taille un joli costume à la presse spécialisée. Rédacteurs, créateurs, photographes sont habillés pour l’hiver. Ce que je retiens de cet article rédigé il y a presque 15 ans, c’est que rien n’a changé. La situation a même sans doute empiré. J’avais donc envie de vous faire partager ce moment de lecture personnelle… et puis m’est venue cette idée : et si on remplaçait les mots journalistes par blogueurs, magazine par blogs ? Et bien le constat serait sans doute le même, qu’en pensez-vous ?

« La presse de mode a de moins en moins de culture de mode. J’aime quand Sabrina Mira, qui fait des vêtements dans les cités de banlieue, dit qu’elle fait du journalisme car elle raconte son environnement au jour le jour, alors que tant de journalistes se prennent de plus en plus pour des stylistes. Elles veulent de plus en plus souvent voir du pré-digéré, du lyophilisé, du surgelé sur les podiums, avec la paresse ou l’incapacité de faire elles-mêmes le tri dans chaque collection. La passion a déserté les salles et le milieu est en plein nombrilisme : les photographes photographient pour les photographes, les stylistes créent pour épater leurs pairs et les rédactrices écrivent pour la galerie – quand elles écrivent. Peu d’analyse mais beaucoup de publicité. Un cahier signé par un grand suffit à s’autoproclamer tendance, et nul n’est gêné de voir un podium la même femme que sur les pages des magazines en sachant que la même rédactrice est en coulisse et dans la salle. La télé a encore beaucoup à faire, même si certaines ont du mérite. Aucune chaîne n’a eu l’idée de faire des vrais magazines de mode, alors que c’est le sujet auquel tout le monde, sans exception, est confronté chaque matin. Il y aura toujours une concession faite à l’ordinaire, ou une allusion salace, et ce sont les metteurs en page qui décident des premières de couverture ou qui choisissent les tendances, de préférence parmi les images les plus déshabillées. On ne parle pratiquement pas des nouveaux créateurs londoniens, comme Alexander McQueen ou Hussein Chalayan. Même Canal + fait le jeu de l’argent en consacrant un quart d’heure tartuffe à critiquer le siège d’Armani ou Cerruti auprès des acteurs ou actrices. Mais je veux croire qu’il y a des Carmel Snow, des Diana Vreeland quelque part, même si le paysage a changé. On a besoin d’yeux qui dépassent Gucci et Prada, phénomène fallacieux de conformisme sous des allures d’anticonformisme, de non-mode sous prétexte de création. Banalité politiquement correcte dont il ne faudra jamais penser plus tard que ce fut une vrai mode. Il faudra regarder des photos de famille, les faits divers de Paris Match ou le travail des photographes qui ne font pas de mode pour se faire une idée du paysage vestimentaire, tant le gouffre s’élargit entre la presse et la réalité. Il y aurait pourtant tant à montrer, à comprendre, à expliquer. Très sincèrement, je ne regarde plus la presse de mode avec la même attention. »

Extrait de « Repères, Mode & Textile, visage d’un secteur », éditions IFM

Photo de Naomi Campbell : mosaïque créée avec des couvertures du magazine Vanity Fair par Antonio Chiesa aka Village9991

Une réflexion sur “Journaux de M…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s