Qui sont ces gens qui nous aident à déménager ?

Par défaut

J’ai déménagé au mois de juin. Loin de moi l’envie de vous raconter ma vie, mais ce moment a été pour moi l’occasion de me remémorer mes anciens déménagements et aussi tous ceux (heureusement pas trop nombreux) auxquels j’ai eu l’honneur de participer. Et en faisant mentalement le tour de mes potes – et de ma propre personne, j’ai réalisé qu’il y avait quelques stéréotypes récurrents et plutôt marrants. Voici une liste non exhaustives de ces derniers :

Le mec qui supervise tout mais n’en fout pas une. Il croit que son management est d’une grande utilité pour mobiliser l’équipe. On le distingue souvent par sa phrase fétiche quand deux mecs descendent un frigo de cinq étages : « allez-y les gars, ça passe ! »

Celui qui arrive en retard et doit partir super tôt. En général il prévient avant qu’il devra partir tôt. Le truc qu’il ne dit pas, ou ne sait pas, c’est qu’il doit se préparer en conséquence. Il se pointe donc une demi-heure (dans le meilleur des cas) après tout le monde : « désolé mais j’avais trop de trucs à faire »

Celui qui fait tout le temps des pauses. Comme il ne veut pas qu’on le soupçonne d’en faire le moins possible, alors il bosse bien puis ensuite déclare : « je vais souffler un peu ». Pour se déculpabiliser il trouve donc un prétexte et essaie d’entraîner quelqu’un avec lui : «  ça te dit une bière ? » ou alors : « que dirais-tu d’une pause clope ? »

Celui qui essaie de récupérer des meubles. Un as de la récup, il s’avère efficace pendant le déménagement mais scrute la moindre occasion de gratter un truc : « si jamais vous ne les gardez pas je les prends » ou alors : « tu vas jeter ça ? Je le prends ! ». Parfois, il opère de manière plus vicieuse : « elle est sympa ta table basse… », ouais je sais mais je la garde. Il ne lâche pas l’affaire : « tu crois qu’elle tiendra dans l’autre appartement ? »

Celui que tu ne connais pas et qui bosse comme un taré. En général c’est le cousin d’un pote de passage à paris. Tu l’as croisé une fois mais tu ne te souviens pas (sur le moment tu fais semblant). Le mec est une brute et fait presque tout tout seul et comme personne ne le connaît, personne ne lui parle. Sa phrase : « de rien » quand tu le remercie à la fin.

Le daron ou l’oncle qui débarque en plein milieu pour expliquer comment ranger le camion. En général il a raison alors on recommence tout. Sa technique consiste à rabaisser tout le monde : « vous avez fait n’importe quoi ! ». Mais son aide est précieuse car il met la main à la patte : « regardez, je vais vous montrer comment on fait »

La femme enceinte qui ne peut porter que les lampes de chevet. De toute façon dès qu’elle soulève un truc, les gars rappliquent pour le faire à sa place. Et oui, beaucoup de déménagements ont pour raison l’arrivée d’un petit bambin. En revanche elle prend souvent son rôle de future mère au sérieux et s’occupe donc de nourrir les hommes. Elle note les commandes : « alors 2 sandwichs au pâté, 3 sandwichs au jambon… vous voulez des bonbons aussi ? »

La copine de la femme enceinte. Là tu comprends pas… en fait elle tient juste compagnie à sa copine et ne sert à rien d’autre. Les bras croisés, elle est plutôt bavarde et lâche quelques commentaires : « c’est quand même sexy des mecs qui déménagent ». Je commence à comprendre… Quand elle s’aperçoit que le déménagement touche à sa fin, grande princesse, elle propose son aide : « j’étais venue pour tenir compagnie mais je vais quand même vous aider ». Ah oui quand même…

Celui qui a mal au dos et qui ne porte rien de lourd. Généralement c’est celui que tu croises dans l’escalier avec une planche d’étagère sous chaque bras… alors que tu remontes après avoir porté la machine à laver. Sa phrase, les mains sur les lombaires : « ouch, ça tire… »

Celui qui a mal au dos et qui porte quand même les trucs lourds. Tu arrives pour l’aider mais il a sa fierté et t’en empêche ! Sa phrase : « ça tire un peu… ». Il ne veut pas de compassion et joue même le martyr : « on verra demain au réveil si je suis bloqué », entre courage et inconscience…

Celui qui n’est pas content parce qu’il n’y a pas d’ascenseur. Il te dit à 9h30 : « j’avais oublié qu’il n’y avait pas d’ascenseur chez toi », puis à 10h30 : « y’a un ascenseur dans l’autre appart ? », puis à 11h : « franchement quand tu vois la cage d’escalier, y’a la place pour mettre un ascenseur », à 13h : « on aurait été deux fois plus vite si y’avait eu un ascenseur »

Celui qui déménage et qui n’a presque rien préparé. Les cartons ne sont pas fermés, les meubles ne sont pas démontés et pleins de choses sont encore en vrac dans l’appartement. Et il essaie de tromper son monde : « A une heure du matin j’étais encore en train de préparer le déménagement » avant de jouer la mauvaise foi : « on dirait pas comme ça mais y’a pas grand chose ! »

Celui qui a rempli ses cartons à ras-bord pour en avoir le moins possible… du coup ils sont trop lourds. Des CD, des livres et la cocotte minute ensemble, le meilleur moyen de se faire un tour de rein. Le mec est pourtant fier de lui : « j’ai fait en sorte que nous ayons le moins de cartons possible, comme ça on ira plus vite ». Bah non… une pensée pour ceux qui ont mal au dos.

Celui qui déconne tout le temps. Certes, il est bon de rire et de détendre l’atmosphère… mais le mec qui t’annonce qu’on vient de griffer ton meuble ultra-design qui t’a coûté un bras, qui fouille les albums photos pour montrer ta gueule à 14 ans et raconte des blagues pendant la pause déjeuner est juste fatigant. Une fois sur la route dans le camion, il t’annonce : « merde j’ai laissé l’ordi sur le trottoir… nan je déconne, détends-toi », super drôle…

L’équipe de ceux qui font la chaîne à tout prix contre l’équipe des solistes qui prennent un truc et le portent du point A au point B : « allez les gars, on fait la chaîne, on ira plus vite ». Le problème de la chaîne c’est qu’il y en a souvent un qui ne suit pas, celui du milieu tant qu’à faire.

Celui qui reste en haut dans l’appart et distribue les trucs à descendre. Il s’apparente beaucoup au superviseur. Sa technique consiste à parler beaucoup et vite, et charger tout le monde pour que personne ne puisse réagir : « alors il reste ça à descendre, les deux cartons, l’armoire et les sacs. J’ai tout trié. Tiens prends ça ! ». Quand il sent que ça se remarque trop il tourne ses phrases autrement : « On descendra la commode tout à l’heure, tiens on va prendre les cartons d’abord » et là il te donne un carton… te laisse partir et donne son carton à un autre qui arrive.

Celui qui reste en bas. Au début on ne comprend pas trop et quand il sent qu’on le regarde de travers, il se justifie alors : « je reste pour surveiller les cartons ». Il fait semblant de mettre les choses en ordre pour charger plus vite. C’est aussi valable pour le camion : « je reste à côté du camion si jamais faut le déplacer, les flics tournent beaucoup dans le quartier »

Celui qui casse le vase. Un déménagement sans dégat n’est pas un vrai déménagement. Pour cela, il y a toujours le bon pote qui casse quelque chose : « je suis désolé, bon ça va, un vase c’est moins important que la télé ». Du coup tu portes la télé sans lui.

Certains font l’exploit de cumuler plusieurs stéréotypes. Le plus malin est celui qui arrive à passer d’un rôle à l’autre… ce qui lui fait dépenser beaucoup d’énergie au final, je sais de quoi je parle. Vous êtes grillés les gars, et moi aussi. Quoiqu’il en soit, tous seront toujours utiles d’une manière ou d’une autre… et puis ça laisse de bons souvenirs. Merci les amis de ne pas être comme ça et de m’avoir aidé.

14 réflexions sur “Qui sont ces gens qui nous aident à déménager ?

  1. Ganymede69

    Et celui (ou celle !) qui va faire la sieste après avoir déjeuné et qu’il reste encore une tonne de cartons à trimbaler, « parce là, tu vois, j’ai perdu le rythme avec la pause qu’on a faite. Faut que je récupère un peu… » La prochaine fois, on mangera quand tout sera rangé !! Bon rangement, donc.

  2. Y a aussi le mec qui n’y connait pas grand chose en déménagement. Tu sais, celui à qui tu refiles la machine à laver parce qu’il ne sait pas que c’est ce qui pèse le plus lourd et qui te recrache de la flotte plein le froc !! :D
    Bon et c’est aussi celui avec lequel tu te retrouves coincé dans le premier angle des escaliers avec le canapé sur le dos parce qu’il n’arrive pas à manoeuvrer :\

  3. dlandelle

    Putain mais t’aurais tu m’appeler, je suis costaud et courageux, hyper-efficace. Je ne fais pas de bruit mais je déménage. Et puis je suis et super-modeste.
    En plus j’étais disponible !
    C’est vraiment ballot ;-)

  4. Edwige

    je ne savais même pas que tu avais déménagé! j’aurais pu t’aider! je suis une brute du déménagement (sans casser le vase lol), et en plus je conduis même les camions :D
    et t’es où alors???

  5. Erc

    Oublierait-on l’architecte d’intérieur ?
    Celui qui te dit que « non, cette étagère ferait mieux de l’autre côté » alors qu’on en est encore à déplacer les cartons !
    Ou le cuisto du midi « Pâtes pour tout l’monde ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s