Internet, le danger

Par défaut

J’ai cherché s’il existait un site internet français qui recense ou compile les déclarations de personnalités publiques contre internet et je n’ai pas trouvé grand chose. Voilà donc un article que je mettrai à jour dès que nécessaire. Je vous invite à participer en m’envoyant vos suggestions par mail ou dans les commentaires.

Patrick Sébastien

Les Grandes Gueules sur RMC, le 29/11/2010

« Internet est une poubelle sans nom. »

« C’est un outil donné à la bassesse, à la lâcheté ! Des anonymes se défoulent et se planquent derrière des pseudos pour balancer leurs opinions ! Ils n’ont pas de couilles ! »

« Pendant la guerre on appelait ça des collabos, dans les milieux on appelait ça des balances, dans les villages on appelait ça des corbeaux ».

Frédéric Lefebvre

Assemblée Nationale, le 15/12/2008

« L’absence de régulation financière a provoqué des faillites. L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! »

« Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde »

« les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs y ont fait leur nid »

« Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ? »

« Ceux qui profitent du système refusent tout contrôle, sous prétexte de liberté »

« Internet reste l’un des lieux du monde où règne le capitalisme sauvage, le libéralisme sauvage »

20 minutes, le 17/02/2009

« Les sites comme beeMotion (streaming) sont des dealers »

« De la même façon qu’on fait la chasse aux paradis fiscaux à l’échelle mondiale, il faut faire la chasse aux dealers du Net. »

Conférence de presse, le 14/09/2009

« Dans la société de l’immédiateté et de l’instantané où Internet est roi, il ne doit pas y avoir de moments de relâchement ou de moments d’humour qui peuvent être ensuite interprétés »

Frédéric Mitterrand

Questions de Générations sur France24, le 20/01/2010

« Y’a un vrai danger, c’est les blogs avec les informations que les gens diffusent (…) dans un complet anonymat »

« On peut dire n’importe quoi avec un air de vérité (…) on signe n’importe quoi, on n’arrive pas vraiment à vous retrouver. (…) ça passe de l’intox à l’information »

« Y’a pas vraiment de moyens de savoir ce qui est vrai et ce qui est pas vrai (…) c’est quelque chose quand même qui ressemble un peu à ce qu’étaient les lettres anonymes autrefois »

Geneviève de Fontenay

Presse Océan, le 18 novembre 2010

« Internet c’est le meilleur et le pire. Le pire, c’est un gosse de 12 ans maintenant qui peut voir des films porno, et qui dit à sa copine « vient que j’te nique » »

« On voit des vidéos avec des mises à mort virtuelles ! Virtuelles ! A armes blanches ! »

Jean-François Copé

Les 4 vérités sur France 2, le 14 septembre 2009

« On a dit beaucoup de choses sur Brice Hortefeux (…), et du coup on a oublié de dire autre chose sur quelque chose qui pourtant me paraît essentiel aussi, Internet. A un moment ou un autre il faudra qu’on assume un débat public sur Internet et la liberté »

Nicolas Sarkozy

RTL, le 27/05/2008

« Le problème d’Internet est considérable, parce que ce n’est quand même pas sain que le journal soit gratuit. Comment voulez-vous que les gens achètent leurs journaux en kiosques s’il est gratuit sur Internet ? »

Conseil des Ministres, le 13/06/2008

« Il n’y a aucune raison qu’internet soit une zone de non-droit »

« Un jour ou l’autre il n’y aura plus de création »

Discours, le 23/11/2007

« Un Far West high-tech, une zone de non droit où des hors-la-loi peuvent piller sans réserve les créations »

« Le clonage et la dissémination de fichiers à l’infini ont entraîné depuis cinq ans la ruine progressive de l’économie musicale »

Amanda Lear

Voici, le 18/11/2009

« C’est vrai qu’Internet ça me rend folle. Attendez, si je dis dans un magazine que Claire Chazal a les pieds plats, elle peut me faire un procès. Mais si j’écris sur Internet que le Président de la République est un con, y’a pas de problème. C’est un espace de liberté mais à l’arrivée, ça devient n’importe quoi. Je vous le dis franchement, je rêve qu’on interdise ce truc ! »

Catherine Nay

Edito sur Europe1, le 05/12/2010

« Vous savez qu’aujourd’hui n’importe qui peut dire n’importe quoi sur autrui, balancer des vérités comme des calomnies et ça se promène sur la toile indéfiniment. Parce qu’Internet, c’est la Stasi en pire, parce que rien n’est jamais effacé, il n’y a pas de droit à l’oubli, c’est la damnation éternelle »

Christine Ockrent

Aujourd’hui la Chine (site internet), le 05/11/2010

« Il y a les blogs et les sites, ils disent ce qu’ils veulent et la plupart du temps leur job consiste à salir les gens. Ça correspond tellement à l’esprit français! Avec les nouvelles technologies on peut écrire absolument n’importe quoi sur n’importe qui, on ne vérifie rien, on voit si la mayonnaise prend et après c’est génial c’est parti! Cette course à la polémique amuse des gens mais ce n’est pas ce que j’appelle de l’info. »

Médias, septembre 2006

« Je grossis le trait, mais les blogs permettent de dire : « Moi, je pense que, et je me fous du reste. » Il y a eu une cristallisation violente entre ces nouveaux moyens d’expression et un courant d’opinion qui estime qu’il n’est pas représenté suffisamment dans les médias dominants »

Alain Finkielkraut

Entretien avec Guy Rossi-Landi, février 1999

« Internet est le rendez-vous des chercheurs, mais aussi celui de tous les cinglés, de tous les voyeurs et de tous les ragots de la terre »

Arrêt sur Images, le 30/04/2009

« Je vous explique qu’Internet est un asile pour les photos, les images, les conversations volées. C’est tout ce que j’essaie de dire, et peu importe l’auteur, peu importe le médiateur de ce nouveau type d’information (…) Est-ce qu’Internet est ce lieu que je décris ou non ? Est-ce que ce n’est pas cette poubelle de toutes les informations ? »

Xavier Bertrand

Discours au Raincy, le 06/07/2010

« Quand certains médias notamment un site (Mediapart) qui utilise des méthodes fascistes à partir d’écoutes qui sont totalement illégales »

Nadine Morano

France-Infos, le 20/11/2008

« On ne sait jamais qui se cache derrière l’écran »

« Internet peut être un outil dangereux, celui se trouve derrière l’écran peut-être un prédateur (…) il faut savoir que 62% des parents ne savent pas que leurs enfants ont un blog »

L’invité de Christophe Barbier sur LCI, le 08/04/2010

« Moi j’ai toujours pensé que par rapport à ce monde du réel que nous avons à ce monde du virtuel qui maintenant existe dans nos vies, il nous faudrait nous organiser de manière internationale parce qu’Internet n’a pas de frontières, nous n’avons pas les mêmes législations. Et ce que l’on y trouve est à la fois fabuleux et profondément dangereux. Au-delà des rumeurs ou des blogs, qui sous couvert d’anonymat, déversent un torrent de boues, d’insultes, d’injures et de mensonges, je crois qu’il nous faudra un jour une police internationale d’Internet »

Rue89, le 08/05/2008

« Ah, Internet, je déteste, c’est le temple des rumeurs et de la caricature »

Journal de France 3, le 07/07/2010

« Je vais vous dire ce que je pense, je trouve qu’aujourd’hui on a dépassé les bornes, et j’en appelle à l’éthique des journalistes et de tous les journalistes ! (…) quand vous citez Mediapart, qui se dit site d’informations, ça n’est pas un site d’informations, c’est un site de ragots, un site de déclarations anonymes »

« On est arrivés dans une nouvelle forme de journalisme qui ne repose plus sur de l’information vérifiée, qui ne repose plus sur des témoignages qui font l’objet de preuves, mais qui font l’objet seulement de calomnies, de mensonges, de ragots »

BFM TV, le 07/07/2010

« Aujourd’hui, ce sont les méthodes des années 30, on est vraiment dans des méthodes des sites Internet qui utilisent des méthodes fascistes (…) j’observe aujourd’hui que y’a une espèce de collution… de collusion mediatico-politico-trotskiste d’extrême qui essaie de jeter l’honneur d’Eric Woerth, attendez Eric Woerth il a rien à voir dans cette affaire » (j’ai mal à mon français)

Jacques Séguéla

On n’est pas couchés sur France 2, le 17/10/2009

« Internet est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes »

Eric Besson

AFP, le 03/12/2010

« La France ne peut héberger des sites internet (WikiLeaks) qui violent ainsi le secret des relations diplomatiques et mettent en danger des personnes protégées par le secret diplomatique »

Assemblée Nationale, le 23/11/2010

« La problématique de l’identification des personnes qui appellent sur Internet à la création d’un événement s’est déjà posée au printemps 2010 lors des « apéros géants » (…) Un contact a été pris avec Facebook par le ministère de l’intérieur (…) afin de mettre en place des procédures pour rappeler les règles en vigueur, pour éventuellement supprimer les appels à une manifestation illicite, et pour en identifier les auteurs. (…) Dans les cas donnant lieu à enquête judiciaire, il est possible d’exiger des fournisseurs d’accès Internet et des services en ligne concernés les données de connexion des auteurs des messages en cause »

Pierre Arditi

Vous aurez le dernier mot sur France 2, le 18/12/2009

« On est face à des commentaires qui n’en sont pas, à des idées si petites ou si raccourcies qu’elles réduisent le propos à néant et aujourd’hui on finit par prendre Stéphane Guillon pour Jacques Julliard ou Luc Ferry, et ça, ça me pose un problème parce qu’un jour on finira par prendre un spot publicitaire pour une tragédie de Racine… »

Henri Guaino

Parlons Net sur France-Infos, le 11/09/2009

« Internet ne peut être la seule zone de non-droit, de non-morale de la société, la seule zone où aucune des valeurs habituelles qui permettent de vivre ensemble ne soient acceptées »

Le 7/10 sur France Inter, le 15/09/2009

« Oui, je pense qu’il faut réguler (internet). On a commencé avec la loi Hadopi sur les droits… Il peut pas y avoir de zones de non droit, il peut pas y avoir de zones de non morale, il peut pas y avoir de zones qui échappent à tout, à toutes les obligations, les exigences sociales, ce n’est pas possible »

Eric Naulleau

Parlons Net sur France-Infos, le 15/03/2009

« Ce qui m’étonne c’est cette servitude volontaire aux nouvelles technique (…) internet dans l’ensemble correspond à une amputation du sur-moi (…) c’est pour ça qu’on voit un effondrement de la syntaxe, de l’orthographe, de la morale, internet c’est le lieu par excellence de l’anonymat et de la délation »

« Moi quand je vais sur le net, à 99% ce qu’on lit est consternant et ce qu’on lit d’un peu lisible, en général ce sont des gens qui pratiquent sur le papier »

Benjamin Lancar

Le Post, le 01/10/2010

« Rue89, Mediapart, et certains sites Web n’ont pour but que de mentir et de toujours remettre en cause le fait que Nicolas Sarkozy a été élu à 53%. Je pense qu’il y a un complot anti-sarkozyste sur le Web »

Philippe Val

Voltaire, reviens, ils sont devenus fous (livre), 2008

« L’affaire Siné révèle quelque chose d’autrement plus grave et plus profond. D’abord, la question des sites d’information sur Internet, qu’ils soient autonomes comme, par exemple, Médiapart, Rue 89 ou Bakchich, ou qu’ils soient les appendices des grands titres comme Le Monde, Marianne ou Le Nouvel Observateur. Ne parlons même pas de Bakchich, qui actualise et adapte sur Internet les méthodes glorieuses de Je suis partout. Malheureusement, ce genre de site d’informations n’est pas l’exception, c’est la règle »

Alain Duhamel

Libération, le 17/09/2009

« Dans l’affaire Brice Hortefeux, il n’y a qu’une victoire, celle des vidéos, et qu’un triomphe, celui d’Internet. Une fois de plus, la Toile a imposé son règne. Désormais, il se trouve toujours une caméra, un mobile, un appareil numérique pour saisir une scène, pour enregistrer une séquence ou une phrase, pour intercepter un geste, une mimique, un mot, un regard »

« Dès que la photo, la séquence ou la boutade se retrouve sur Internet, c’est aussitôt la fièvre, la théâtralisation, la contagion, la dénonciation, le scandale, la polémique. (…) La vidéo se rue sur Internet et déferle sur l’information, sans réflexion, sans recul et sans frein. C’est de l’information sauvage, du journalisme barbare, de la traque totale »

« Il y a là, dès que ne s’exerce aucune règle professionnelle, une pente irrépressible vers la délation, vers la calomnie ou vers l’injure »

« Les conséquences sont évidentes : pour le personnel politique, pour les dirigeants et responsables, c’est une incitation violente à la langue de bois. (…) La vidéo des amateurs démontre qu’une prouesse technologique peut tourner au désastre éthique et mental »

Ségolène Royal

Prise de parole devant des militants, septembre 2009

« Je veux un site qui nous ressemble et pas nous qui ressemblions au site. Vous savez, c’est très rare ce que je dis-là. Parce que c’est très puissant le lobby d’Internet »

Luc Besson

Le Monde, le 14/09/2009

« Le piratage est tout simplement un vol caractérisé. Il y a 500 000 vols de films par jour en France : 500 000 connexions illégales. Les internautes français détiennent ce triste record du monde. Voilà une bien mauvaise image pour le pays des droits de l’homme »

« Il me semble que le code pénal dit clairement qu’en matière de délit, complicité vaut crime. Il faut donc étendre la loi à ce cas et poursuivre les dealers »

Jean-Guy Wallemme (entraineur du RC Lens)

Déclaration publique, octobre 2010

« Ce qui me gêne vraiment c’est ce problème de confidentialité et de communication qu’il peut y avoir dans ce club. Aujourd’hui, avec internet notamment, une info fait le tour du monde en une seconde »

Jacques Myard (député UMP)

Assemblée Nationale, décembre 2009

« J’espère que l’on va prendre conscience de la nécessité de nationaliser ce réseau »

Brice Hortefeux

Assemblée Nationale, le 25/11/2009

« Internet est aussi devenu un vrai lieu de danger (…) escroqueries, faux e-mail, vols de numéros de cartes bancaires, trafics de stupéfiants, apologie du racisme, pédopornographie et, dans un certain nombre de cas, terrorisme »

Jean-Louis Masson (sénateur UMP)

Proposition de Loi, le 3 mai 2010

« Face aux nouveaux défis d’internet, ces recommandations de bon sens méritent aujourd’hui d’être prolongées en étendant aux éditeurs non professionnels de sites internet, et en particulier aux « blogueurs », les obligations d’identification requises des professionnels » en voici la liste :

« leurs nom, prénoms, domicile et numéro de téléphone s’il s’agit de personnes physiques ; leur dénomination ou leur raison sociale et leur siège social, leur numéro de téléphone s’il s’agit de personnes morales ; le nom du directeur ou du codirecteur de la publication et, le cas échéant, celui du responsable de la rédaction ; enfin le nom, la dénomination ou la raison sociale et l’adresse et le numéro de téléphone de l’hébergeur du blog »

Christian Vanneste et Lionnel Luca

Extraits de l’exposé des motifs de la « Proposition de Loi visant à lutter contre la pornographie », le 13 juillet 2011

« Contrairement au monde réel, l’accès aux informations ne nécessite pas de démarches personnelles concrètes, longues, progressives et réfléchies. Tout s’y passe dans l’immédiat, dans la facilité, dans l’exhibition. (…) Toute tentation est aussi immédiatement accessible et ses perversités se font plus rapidement sentir. C’est le cas des tentations sexuelles auxquelles répond le marché de la pornographie. La pornographie envahit les foyers par le moyen d’internet et s’insère de manière pernicieuse dans la vie de nombreux jeunes. Ces images sont courantes, et donc banales. »

« La pornographie, si elle s’étend de manière silencieuse, s’introduit surtout de manière massive dans la société, affectant toutes les classes d’âges. Ce qui est alarmant, c’est qu’elle en vient à toucher non plus seulement de jeunes adolescents, mais aussi des enfants. Ces derniers savent déjà se servir d’internet et des réseaux sociaux alors même qu’ils apprennent à écrire. »

« On estime qu’aujourd’hui 80 % des adolescents ont déjà visionné des films pornographiques dont un enfant de dix ans sur trois. De manière globale, le mot clef le plus tapé dans les moteurs de recherche est « sexe ». (…) un enfant de 6 à 7 ans (comme on en rapporte beaucoup de cas) qui visionne une scène pornographique pouvant inclure des pratiques sadomasochistes, manifeste des troubles similaires à ceux qui adviendraient s’il avait subi un abus sexuel. (…) on assiste à l’émergence d’une nouvelle frange de population : celle des dépendants sexuels. »

« Les images pornographiques provoquent la sécrétion de plusieurs types d’hormones. Elles peuvent être considérées comme la cause d’une véritable pathologie qui mène à des désordres et des dysfonctionnements graves : à la suite des familles se brisent, des emplois sont perdus, des ménages s’appauvrissent et la délinquance sexuelle augmente. Les jeunes adolescents vont considérer alors les filles comme exclusivement des objets sexuels auprès desquelles la pornographie leur suggère d’exploiter leurs fantasmes. Les agressions sexuelles entre mineurs sont en très grande augmentation. »

« La propension des filles à faire des tentatives de suicide est multipliée par deux lorsqu’elles regardent assidûment des images X. Il faut prendre en compte devant ce danger de la pornographie, l’appel à l’aide de nombreux jeunes ayant 15 années de porno-dépendance derrière eux et qui manifestent à présent des signes importants de dépression. »

Martine Aubry

Propos « off » tenus le 6 juillet 2011

« Facebook et Twitter, j’ai horreur de ça… C’est typique de cette société où chacun pense à son nombril… Et puis tous ces faux amis… Ce n’est pas mon truc d’expliquer mes états d’âme (…) C’est typique de cette société où chacun pense à son nombril. »

Wynona Ryder

Elle (US), décembre 2010

« Je n’utilise pas internet, (…) je n’ai jamais lu un blog »

Late Night with Jimmy Fallon, 10 Janvier 2011

« Google me terrifie parce que j’ai cette peur en cherchant quel film passe au cinéma de me retrouver soudainement membre d’Al Qaeda »

 Alain Delon

Le Matin (Suisse), 1er juillet 2011

« Ils ont trifouillé, manipulé une arme, je ne sais quoi et le coup est parti. (…) Avec les jeux vidéo ultraviolents, Facebook, Internet et tout le reste, nos enfants vivent en permanence dans le virtuel. C’est vachement grave. Moi, je n’ai pas connu ça. Qu’est-ce que ça va donner dans vingt ans ? (…) Regardez ce qui se passe en France, cette enfant tuée à la sortie de l’école. C’est une horreur ! »

Elizabeth Tchoungui

AuFéminin.com, 17 juin 2011

« Non, je n’ai pas de compte Twitter. (…) Oui, Twitter, c’est le world cancan. Avec, comme la french dance éponyme, un goût prononcé pour les jambes en l’air : tapez Twitter sur Google, et en première occurrence viendra « Twitter DSK ». En France, c’est la rumeur de liaison entre Carla Bruni-Sarkozy et Benjamin Biolay qui a rendu célèbre le site de microblogging. (…) Twitter, c’est la concierge du village global : putassière les bons jours, experte en commentaires ineptes les autres. »

« En plus d’être inutile, Twitter est un réseau infréquentable. On y croise au choix : des pros de la drague lourdingue, des e-terroristes, des as du canular pas drôle. (…) n’en déplaise aux geeks qui me lisent, oui, Tweeter n’est que littérature de concierge, le style en moins : en 140 signes maximum, difficile de faire des miracles. »

David Cameron

Déclaration publique, 11 Août 2011

« Nous travaillons avec la police, les services de renseignement, les industriels pour voir s’il est possible d’empêcher les gens de communiquer via ces sites et services internet lorsqu’on sait qu’ils planifient des actes criminels. »

Luc Ferry

Le Figaro.fr, 1er Septembre 2011

« C’est (internet) un excellent outil mais dangereux. Certains disent que c’est la liberté ; pour moi, c’est davantage Vichy ! Rien ne s’efface, j’ai un sentiment mitigé. L’anonymat permet toutes les horreurs. »

Bruno Bourg-Broc, député UMP

Question publiée au Journal Officiel, 23 Août 2011

« M. Bruno Bourg-Broc attire l’attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur l’évolution croissante et rapide de l’utilisation des réseaux sociaux par les Français, et tout particulièrement par les jeunes. (…) ils sont également détournés en outils de propagandes pour certains groupuscules et, malgré la possibilité de signaler les pages aux réseaux, ces pages continuent à exister et à être lues par des jeunes facilement manipulables. On constate le peu de prévention faite quant aux dangers de ces réseaux sociaux, qui détruisent la vie de certaines personnes, qui peuvent inciter à la violence, et à certains « conflits » qui se finissent parfois dans la rue. (…) De nombreux délits sont commis chaque jour par des jeunes, inconscients de ce qu’ils font. C’est la raison pour laquelle il souhaiterait connaître sa position sur ces évolutions mais également les actions envisagées pour lutter contre ces dérives avant qu’elles se généralisent, et savoir si ce rôle de surveillance et de prévention peut être attribué à l’agence Hadopi. »

Michèle Alliot-Marie

Le Figaro, 5 Septembre 2011

« À travers les blogs et les tweets, il y a une mise en cause des principes de l’information. Le vrai et le faux sont traités de la même façon. L’exigence d’immédiateté empêche la vérification de l’info. »

Patrick Besson

Le Point, le 30/08/2012

« Tremblement de presse à Holywood, cyclone de gossipsà Los Angeles. L’Amérique entière s’étouffe de médias. Les réseaux sociaux se déchaînent. Les réseaux sociaux se déchaînent vite, car ils n’ont pas de chaînes. On devrait les appeler les réseaux asociaux, les messages de haine y étant beaucoup plus nombreux que les déclarations d’amour. »

Catherine Deneuve

Le Monde Magazine, le 01/09/2012

« Quand je pense qu’il y a des sites qui portent mon nom et sur lesquels je n’ai aucune contrôle ! C’est anormal et effrayant. Si, tout à l’heure, je sors dans la rue et décide d’aller me tremper les pieds dans le Jardin du Luxembourg, ce sera sur internet le soir même. N’importe quoi ! »

Yann Barthès

M le Magazine, le 27/01/2012

« Twitter, c’est comme un bar où il y aurait cinquante personnes qui parleraient de Yann Barthès devant moi. Je n’aime pas la violence de ce réseau, ses attaques, notamment physiques. »

Patrick Cohen 

7-9 sur France Inter, le 24/01/2012

« Et oui, c’est aussi ça Twitter, des milliers de graffiti dégueulasses, pire que les murs des chiottes, et qui en ont d’ailleurs souvent l’odeur. »

Jean-Pierre Pernaut

TV Magazine, le 28/01/2012

« La presse people cette est débordée par Internet. Avant, les gens qui étaient friands de scandales allaient acheter ce genre de journaux. Aujourd’hui, sur Internet, c’est anonyme et cela se multiplie à l’infini. »

Nathalie Marquay-Pernaut

TV Magazine, le 28/01/2012

« Cela peut détruire des réputations, mais aussi des familles ou des enfants… Regardez les histoires où des adolescents se suicident parce que des « camarades » ont lancé une rumeur sur eux. Cela me terrifie (…) Moi, je ne regarde pas du tout Internet. Je sais ce que je vaux. Je sais qui est mon mari. Alors, ce que l’on peut dire ou raconter, je m’en moque complètement. »

Carla Bruni-Sarkozy

L’Express, le 13/02/2008

« La plainte justifiée de mon mari n’est pas contre un organe de presse, bien sûr, mais contre les « nouveaux moyens de désinformation ». Internet peut être la pire et la meilleure des choses. A travers son site Internet, Le Nouvel Observateur a fait son entrée dans la presse people. Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu’en aurait-il été des dénonciations de juifs ? »

TV Magazine, le 16/02/2012

« À mon sens, Internet ou les jeux vidéo sont bien plus diaboliques que la télé, qui en serait presque devenue sage. »

Frédéric Beigbeder

Sud-Ouest, le 24/08/2012

 « Le numérique me fait peur, Facebook, c’est le nouvel opium du peuple (…) Internet, c’est l’empire de la méchanceté, de la bêtise ; n’importe quel abruti a droit au chapitre. »

Mathilde Seigner

Europe 1, le 01/04/2012

« Malheureusement, il y a cette machine qui s’appelle Internet qui est dramatique, qui est un drame de l’humanité. Je le pense. »

Patrick Poivre d’Arvor

patrickpoivredarvor.com, le 29/03/2012

« J’ai donc décidé d’apprendre et de me lancer dans le grand bain d’Internet (…) Mais j’y ai aussi rencontré d’immenses friches de superficialité, beaucoup de suivisme moutonnier, une étonnante impunité conférée par l’anonymat et surtout une bonne dose de mauvaise foi ou de goût de nuire »

« M’étant installé en observation sur Twitter, j’ai donc fait la connaissance des trolls, personnages nuisibles et en général monomaniaques, peu constructifs, bien éloignés de leur nom d’origine inspiré des lutins des légendes scandinaves. Mais les trolls ne sont rien à côté du volume de sottises ou de calomnies colportées sur Internet par différents sites ou blogs, et caquetées à l’infini par des poules sans tête. »

Amel Bent

Télé-Loisirs, le 06/12/2009

« Je n’aime pas internet d’une manière générale »

Vanessa Hudgens

People Magazine, le 10/04/2011

« Je sais quelle est la pire invention : Internet. Je pense que ça gâche la vie de chacun. Ça rend tout le monde trop accessible, ça enlève tout le glamour et le mystère de notre monde »

Première publication le 6 décembre 2010, mise à jour le 6 septembre 2012

PS : pour toute suggestion, merci de préciser la source et la date

25 réflexions sur “Internet, le danger

    • Pas grave, la démarche est en soi déjà fort éclairante! Où l’on prend la mesure de l’effet révolutionnaire d’internet: au vu des commentaires que tu as sélectionnés, il semble qu’internet dérange surtout les esprits suffisants qui excellent dans l’art du « paraître »! Au détriment de l' »être »?

  1. R.

    La phrase d’Attali, « L’Internet représente une menace pour ceux qui savent et qui décident. Parce qu’il donne accès au savoir autrement que par le cursus hiérarchique » manque de contexte, parce là, j’ai du mal à y voir une « déclaration contre internet »

    • C’est typique chez Attali: le « non-dit qui en dit long »! Il y en a derrière chacun de ses commentaires et ça le rend parfois savoureux! La question serait de savoir s’il se plaint d’une réalité qu’il dénonce ou s’il s’en réjouit…

    • je crois que ça dépend de l’interprétation que l’on en fait… personnellement je place Attali parmi « ceux qui savent et qui décident » (conseiller de mitterrand, commissions pour sarkozy).
      mais c’est vrai que ce n’est pas le plus virulent.

  2. Internet c’est la liberté, c’est la libre expression pour chacun, n’en déplaise à ceux qui paradent derrière leurs gros revenus et qui pensent que la parole leur appartient.

    Si nos « gouvernants » sont aussi honnêtes qu’ils veulent bien le dire, alors pourquoi aujourd’hui ont-ils donc si peur.

  3. J’ai aussi du mal à comprendre la place de la phrase d’Attali. Certes il parle d’un « danger », mais c’est non seulement un danger qui est positif, mais également une vérité, là où toutes les autres citations sont un ramassis d’ignorance.
    Une remarque aussi: ce sont quasiment exclusivement des personnalités de droite. Est-ce un choix éditorial ou est-ce que le libéralisme sociétal serait plus ancré à gauche?

    • je vais supprimer la phrase d’attali, j’ai lu de nombreuses déclarations de sa part qui vont dans le sens d’internet et rappelons qu’il s’est vivement opposé à la loi hadopi.

      oui on trouve plus de personnalités de droite. étant au pouvoir, ils se trouvent confrontés aux problèmes, ça peut expliquer en partie leurs positions. tout comme ça peut tout à fait traduire leur état d’esprit… à chacun de se faire son idée.

      ce n’était pas un choix éditorial mais ce sont les premiers exemples qui me sont venus en tête.

      les dernières mises à jour incluent des personnalités de gauche comme luc besson, ségolène royal et pierre arditi.

      merci pour ton commentaire

  4. Beau post et belle promesse d’avenir en tout cas.
    Attention tout de même à ne pas tomber dans le « tout contre Internet ».
    Lorsque l’entraineur du RC Lens dit qu’avec Internet, une info fait le tour du monde en quelques secondes, je ne vois pas ce qu’il y a de drôle/erroné/ »internet is dangerous » dans cette phrase.

  5. dadisterik

    La déclaration de Pierre Arditi ne me semble pas vraiment anti internet. Je suis assez d’accord avec ce qu’il a dit d’ailleurs.

    • oui… et non… car ce qu’il dit n’est pas spécifiquement une déviance ou une tendance apparue à cause d’internet. il y a des idées très abouties sur internet et des raccourcis intellectuels faits par des journalistes à la télé, à la radio ou en presse écrite. donc il stigmatise internet. je partage son idée mais sur l’ensemble de la société, sur l’univers de la communication, des médias et de la politique. le fait qu’il réduise ce propos à internet le place justement dans la catégorie de ceux qu’il entend attaquer.

  6. Sagittarius

    Tjs un peu les mêmes critiques qui reviennent, notamment l’anonymat des internautes… Je pense que les personnalités tombent des nues quand ils voient ce que les gens pensent réellement d’eux, et nient cette réalité.

    Après oui, ils pointent de vrais problèmes comme l’accès à la pornographie mais c’est tellement maladroit…

    • souvent, on ressent aussi une totale méconnaissance du sujet. c’est d’ailleurs préjudiciable lorsqu’il s’agit de politiques qui proposent des lois pour réguler internet.

  7. Blikspirit

    Je pense que la phrase de Xavier Bertrand est à retirer car ce n’est pas sur internet mais sur Mediapart. C’est trop restrictif pour figurer sur ce site. Rien ne dit qu’il est pour ou contre Internet en général.

  8. Merci, c’est d’une bêtise consternante.
    Interdire Internet ? c’est bien gentil, mais on peut aussi dire du mal avec la bouche.
    Je pense qu’il faudrait aussi nous couper la langue, et interdire la vente libre de stylo.
    La volonté de censure vient toujours de l’oppresseur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s