Malakoff Médéric

Par défaut

 

Il y a deux semaines, j’ai écrit un article sur les 3 frères Sarkozy : Nicolas, Guillaume et François. Je tentais de dénoncer la mainmise de la fratrie sur le secteur de la santé. Ce modeste billet a rencontré un franc succès et m’a également apporté quelques témoignages qui me poussent à investiguer davantage, notamment du côté du groupe Malakoff-Médéric.

Communication

Si vous n’avez pas passé les deux derniers mois avec 33 mineurs chiliens, vous avez certainement vu cette publicité à la télévision. La musique est le vieux tube de Telephone « Je rêvais d’un autre monde », ça commence bien… Puis après quelques secondes arrive la voix off : « Santé, prévoyance, épargne, retraite, on se pose tous des questions sur l’avenir… inventer les nouvelles solutions qui permettent à chacun de construire son indépendance c’est notre métier. » On termine le spot par la signature : «  Malakoff Médéric, présents pour votre avenir. »

Joli programme en perspective, n’est-ce pas ? Mais je vous invite à regarder d’un peu plus près… Qu’est-ce que le groupe Malakoff Médéric ? Qui le dirige ? Comment cet acteur très puissant du secteur de l’assurance tisse sa toile ? Comment Malakoff Médéric profite des réformes politiques ? Vous verrez cette publicité autrement, je vous l’assure.

Le groupe Malakoff Médéric

Pour vous donner une idée du poids de Malakoff Médéric, c’est le n°1 des groupes paritaires de protection sociale, n°2 de la retraite complémentaire et n°3 en santé collective (classement Argus de l’Assurance). Le groupe est né de la fusion des groupes Malakoff et Médéric le 30 juin 2008. Dès le 1er Juillet, le président de Médéric cède sa place pour laisser seul au commande du groupe, le président de Malakoff. Ce dernier est loin d’être un inconnu : au Medef de 2000 à 2006, il a aussi été le vice-président de la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance-Maladie) de 2004 à 2005. Autant dire que le bonhomme a du réseau. Son nom ? Guillaume Sarkozy.

La complémentaire retraite

La réforme des retraites qui fait tant de bruit en ce moment ne se limite pas qu’au simple report de l’âge légal de départ. Plusieurs amendements, non pas de l’opposition mais de la majorité, vont favoriser le développement des PERCO (plans d’épargne collectifs pour la retraite) et PERP (plans d’épargne-retraite populaire). Ces dispositifs ne sont autres que des fonds de pension… oui vous savez, comme les fameux fonds de pension Américains qui spéculent sur les marchés boursiers et dont on connait pourtant les dangers. Et bien les PERCO et les PERP vont être étendus aux PME, vont pouvoir être financés par le rachat des RTT. D’un côté, la prise en charge du système par répartition s’appauvrit, de l’autre les possibilités de capitaliser pour la retraite se développent.

Allez donc faire un tour sur le site internet de malakoffmederic et vous constaterez que le groupe propose désormais (ce n’était pas le cas il y a encore quelques mois) une offre PERCO. Une belle aubaine au moment où l’on estime que chaque français devra épargner de plus en plus pour compléter sa future retraite puisque l’on sait que le montant des pensions va mécaniquement diminuer. Nicolas Sarkozy fait de la place pour les retraites complémentaires que vend son frère. Ça ressemble à du conflit d’intérêt, non ?

La complémentaire santé

La législation des complémentaires santé a changé (lois Fillon). Désormais, les entreprises peuvent proposer des mutuelles employeurs obligatoires. En échange, elles prennent en charge une partie des cotisations… qu’elles récupèrent via d’autres déductions fiscales pour les remercier d’adhérer au dispositif. De son côté, l’employé est obligé de résilier son contrat avec sa mutuelle personnelle… et même d’y inscrire ses ayant-droits, sauf si ces derniers sont déjà couverts par une mutuelle employeur obligatoire (du conjoint par exemple). Pourquoi je vous parle de tout ça ? Quel est le rapport avec Malakoff Médéric ?

Depuis le 1er Mai 2008, les salariés du secteur de l’Architecture sont passés au dispositif de mutuelle employeur obligatoire. Ces derniers tentent de résister et les syndicats se révoltent. 45.000 personnes sont obligées d’adhérer à Malakoff Médéric. 1er Janvier 2009, les employés de la Sécurité Sociale (CAF, Assurance Maladie, Assurance Vieillesse, URSAFF et ACOSS) et les employés du Pôle Emploi (anciennement ASSEDIC et ANPE) sont aussi obligés d’adhérer à une mutuelle employeur obligatoire. Devinez qui récupère le marché ? Malakoff Médéric. La Sécurité Sociale en France c’est 120.000 salariés, le Pôle Emploi 50.000.

Courant 2010, les négociations entrent en cours pour le secteur CHR (Café-hôtellerie-Restauration). En contre-partie de la baisse de la TVA, les entreprises du secteur avaient promis d’adhérer au dispositif mutuelle employeur obligatoire. Début octobre, les heureux gagnants sont désignés, il s’agit d’une gestion tri-partite comprenant Audiens, le groupe Mornay et, je vous le donne en mille, Malakoff Médéric. Pour votre information, l’hôtellerie-restauration emploie près de 800.000 personnes. Elles seront toutes obligées d’adhérer à Malakoff Médéric à compter du 1er Janvier 2011.

Si on fait les comptes, le groupe Malakof Médéric, dont le frère de Nicolas Sarkozy est le Délégué Général, aura récupéré près d’un million de nouveaux adhérents en moins de 2 ans. Je n’ai pas d’information sur les modalités des appels d’offres mais je pense que nous sommes en droit de nous interroger sur l’omniprésence de Malakoff Médéric… et sur des présumées pratiques de dumping pour s’assurer la victoire sur tous ces marchés.

Le rôle des partenaires sociaux

Hormis les syndicats d’architectes qui ont essayé en vain de déjouer l’accord conclu avec Malakoff Médéric, tous les autres ont signé les accords de branche ou d’entreprise. Comment n’ont ils pas remarqué l’omniprésence du groupe de Guillaume Sarkozy ? Certes, les mutuelles employeurs obligatoires sont avantageuses financièrement (sauf pour les couples qui ne souscrivaient qu’un seul contrat et désormais obligés d’en avoir deux) et participent à la couverture santé des employés. Il faut néanmoins les mettre en perspective avec les réformes du secteur de la santé, notamment la baisse des remboursements des soins et des médicaments. Ce qui se trame derrière ce dispositif de mutuelles employeurs obligatoires c’est un système proche du système de santé Américain, celui de l’assurance privée au détriment de la solidarité collective. Est-ce ce modèle que défendent CGT, FO, CFDT et CFTC ?

Je rêvais d’un autre monde…

Revenons donc maintenant à la publicité pour Malakoff Médéric et notons tous les messages écrits qui défilent en 30 secondes : Et pour demain on fait quoi ? No future sans indépendance. Et ma boîte elle fera quoi pour moi ? La santé de demain c’est maintenant. Et pour demain on fait quoi ? Je crois que vous avez maintenant les éléments pour répondre à toutes ces questions, à vous de décrypter le message que Malakoff Médéric veut nous faire passer…

Contrat Creative Commons
This création is licensed under a Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France License.

About these ads

57 réflexions sur “Malakoff Médéric

  1. la fourmi rouge

    oui
    " …les mutuelles employeurs obligatoires sont avantageuses financièrement …"

    Et c’est l’argent que regardent syndicats comme leurs mandants. Normal, car les français scrute leur porte-monnaie par les temps qui courent.

    Tant que ceci :
    """ mais il faut aussi les mettre en perspective avec les réformes du secteur de la santé ( mais encore ?) , notamment la baisse des remboursements des soins et des médicaments ( ie précisément ?). Ce qui se trame derrière ce dispositif de mutuelles employeurs obligatoires ( à expliciter aussi )c’est un système proche (en quoi ?) du système de santé Américain, celui de l’assurance privée au détriment de la solidarité collective.
    Est-ce ce modèle que défendent CGT, FO, CFDT et CFTC ? """
    n’est pas explicité, argumenté et démontré aux yeux des français, ça ne pourra changer.

    merci à vous pour ce bon billet qui a valeur d’un sacré avertisseur !

    • "…les mutuelles employeurs obligatoires sont avantageuses financièrement …"

      Certes. Mais pour une raison ESSENTIELLE : les mutuelles à adhésion obligatoire concernent les salariés donc des personnes de moins de 60 (62) ans. A l’inverse les contrats facultatifs ne concernent que les chomeurs, les invalides et les retraités.

      Autrement dit, dans notre beau pays, c’est la loi qui organise sans le dire la sélection par l’âge et donc la sélection des risques des contrats complémentaires santé !

      Autre injustice supplémentaire : les cotisations des contrats obligatoires sont exonérées de charges sociales et fiscales mais pas les cotisations des contrats facultatifs.

  2. Helem

    Bonjour.
    A propos de l’obtention du marché des complémentaires santé dans le secteur Cafés-Hôtellerie-Restauration.
    Une info "connexe" à propos de la "gestion tripartite" Audiens-Mornay-Malakoff Médéric :
    Début septembre 2010, Valérie De Launay, DRH du groupe Mornay est devenue … DRH de Malakof-Médéric.

  3. bizarrement, cet article qui était en première page des recherches google samedi dernier a complètement disparu des recherches google (49 pages) en 2 jours.

    alors merci de le faire tourner pour toucher un maximum de personnes !

    à la personne qui m’interpellait sur les réformes de santé, voici quelques éléments précis :
    hausse du forfait hospitalier, majoration des consultations pour les spécialistes, la retenue systématique d’un euro sur les soins, le déremboursement des médicaments (de 65 à 35% et de 35% à 15%, voire déremboursement total) chaque année par arrêté ministériel, et la création d’une franchise qui ne permet plus l’exonération totale des soins les plus lourds.

    en quoi ce système se rapproche du système américain : tout simplement parce qu’aux état-unis il n’y a pas de sécu telle qu’elle existe chez nous. les salariés sont pris en charge par des compagnies d’assurances qui sont sous contrat avec les entreprises.

    merci à tous pour vos commentaires et surtout parlez-en autour de vous !

    • deraine

      et un post complémentaire sur le frère de Raffarin, importateur d’alarmes pour piscine au moment où la loi sur l’obligation de protéger les piscines était sortie. Mais, c’était sous Raffarin justement, non ??!!
      info ou intox ?

    • D Verdera

      A propos des conditions de l’appel d’offre pour la Complémentaire Santé Obligatoire à la Sécurité Sociale : je saluerai très respectueusement toute personne qui pourra produire un appel d’offre pour ce dossier !

  4. lavergne

    c’est bien compliqué tout sa , je me demande si tout le monde comprend l’importance de tout ce qui ce trame .
    plutôt que de faire des lectures pas faciles a interpréter, il serait bon de faire un résumé des risques qui vont nous tomber dessus.
    ormis l’info ,que pouvons nous faire ??? a part renvoyer et faire circuler ce mail

  5. oui c’est bien compliqué… et pourtant j’ai fait le plus clair possible et je n’ai pas approfondi tous les points… la complexité du système explique en partie pourquoi les médias n’en parlent pas. déjà quand un présentateur du JT (de 13h de TF1 pour ne pas le citer) dit dans son journal que les employés de la sécu sont des fonctionnaires alors que ce sont des salariés de droit privé, on comprend que les grands médias sont eux mêmes largués. sans même parler des intérêts qu’ils défendent… quoi qu’il en soit, un débat sur ce sujet dans les grands médias serait incompréhensible pour la plupart du public, et ne serait donc pas vendeur. pourtant les enjeux sont énormes.

  6. Clinckemaillie

    Bonjour,
    L’information est très claire.
    Une question cependant:
    Les lois sur les mutuelles d’entreprise obligatoire n’ont-elles pas été créées par EVIN vers 1996-1998 plutôt que par Fillon ? (même si ce dernier est aussi valet de la haute finance que le précédent).
    Concernant le rôle des syndicats voici, à titre indicatif, comment cela s’est passé dans l’entreprise ou je bossais:
    A l’époque (vers 1998), j’étais président de la mutuelle d’entreprise crée par le syndicat CGT depuis plus de 30 ans auparavant.Moi même secrétaire du même syndicat, je me suis bien sûr opposé à l’employeur lorsque celui ci a voulu imposé une mutuelle d’entreprise obligatoire mais nous avons du subir également les assauts des autres syndicats particulièrement la CFTC, CFDT et la CFE-CGC (la section encadrement avait été très avantagée ex: cotisation uniquement sur la tranche A pour des prestations presque doublées par rapport aux autres salariés. Pour arriver à ses fins la direction de GLAVERBEL, pour ne pas la citer a été, avec l’appui des autres syndicats CFDT, CFTC, CGC et FO, jusqu’à essayer de renverser la majorité au Comité Central d’Entreprise ! Nous sommes allé au Tribunal d’Instance de Nanterre qui nous a débouté pour ensuite contester cette décision et obtenir réparation en notre faveur au Ministère du travail !
    La Direction, en complicité avec le groupe Vauban ( qui voulait le marché), a alors fortement augmenté certains forfaits des prestations.
    C’est alors, il est vrai, que les ouvriers employés et agents de maîtrise ont accordé leur soutien à cette mutuelle d’entreprise obligatoire.
    Il ne fallu pas plus de 2 ans pour que le rapport cotisation prestation soit catastrophique et Vauban dénonça la Convention. Aujourd’hui, c’est AG2R qui a repris le contrat et les cotisations ont grimpé en flèche !
    Les retraités sont éjectés, etc…. fini la solidarité intergénérationnelle!
    Peut être que demain nous serons tous à MALAKOFF ? SAINT GOBAIN aussi est chez MALAKOFF ! mais la finalité est bien de mettre à mal notre sécurité sociale au profit des fonds de pension et du marché du médicament ! En d’autre terme des nantis capitalistes!
    Pour revenir sur les trois fils du riche hongrois importé avec ses lingots, il est bon, ne serait se que d’essayer ouvrir les yeux au peuple.
    Merci de Continuer !

    • Bonjour,

      L’historique de mise en oeuvre d’une CSO (complémentaire santé obligatoire) faite ici est, à mon sens, très représentative.

      On retrouve souvent les mêmes protagonistes (CFTC, CFE-CGC et CFDT) dans beaucoup de dossiers analogues (cf. la CSO mise en place à la Sécurité Sociale). Il faudrait peut-être creuser les liens éventuels avec AG2R, Malakoff-Mederic …

      Quant à l’intérêt prêté par les salariés, il est facile à susciter : sachant que l’on va assurer une population de salariés (donc de moins de 62 ans), la sinistralité sera faible et donc les cotisations très intéressantes en comparaison avec celles proposées par une complémentaire qui accepte tous les adhérents, quel que soit leur âge.

      En outre, employeurs et salariés bénéficient d’exonération de charges fiscales et sociales sur les cotisations (alors que les retraités, invalides et chômeurs, exclus de la CSO devront payer plein pot une cotisation plus élevée (car leur sinistralité est plus élevée !

      Le salarié constatera peut-être qu’il s’est fait avoir lorsqu’il deviendra retraité et sera exclu du contrat CSO … réservé aux salariés. Trop tard !!!

      Au delà, ce qu’il faut bien avoir en tête, ce sont les intérêts fondamentalement opposés des salariés et des employeurs dans ce dossier. En effet, au fil du temps, les dépenses de santé augmentent et la part des régimes obligatoires reculent. Pour maintenir le niveau de prise en charge, les dépenses de la CSO et donc les cotisations devraient augmenter. Or, l’intérêt de l’employeur est de contenir (et même réduire) ses charges de personnel ! Chercher l’erreur …

  7. Fournet

    Les invités d’Y. Calvi de "C dans l’air", hier vendredi 29 octobre n’avaient pas du tout l’air au courant, quand le sujet s’est présenté, de la menace de "conflit d’intérêt" chez les frères Sarkosy. Il serait peut-être temps de les informer.

  8. Clinckemaillie :
    le dispositif de mutuelle employeur qui existait auparavant n’était pas obligatoire si je me souviens bien. le salarié avait le choix d’y adhérer ou non. il est vrai que je manque d’informations sur le passé mais de mémoire il me semble que ça se passait comme ça.
    la loi fillon a profondément modifié les choses dans le sens ou l’accord employeur mutuelle permet
    1 – une exonération des cotisations sociales. donc en gros : ce que les entreprises ne donnent plus à la sécurité sociale, elle le donne aux complémentaires qui assurent leurs salariés.
    2 – impose la mutuelle aux salariés qui n’ont donc pas le libre choix.
    merci pour ton commentaire et le partage de ton expérience.

  9. Syndicat CGT CPAM 86

    Sur le fond pas de problème, les enjeux sont bien exposés.
    Mais attention au contenu de certaines données.
    Le contrat de groupe "complémentaire santé obligatoire" pour les salariés de la Sécurité Sociale a fait l’objet d’un partage du marché sur l’ensemble du territoire, signé par les organisations syndicales ultra-minoritaires.
    Le résultat se traduit par 50% attribué à la MUTUALITE, 25% à l’AG2R et les 25% restant au groupe MEDERIC.

  10. Vous donnez des infos tronquées, vous oubliez les avantages liés aux salariés et dont profitent tous les syndicats.
    "Le contrat de groupe “complémentaire santé obligatoire” pour les salariés de la Sécurité Sociale a fait l’objet d’un partage du marché sur l’ensemble du territoire, signé par les organisations syndicales ultra-minoritaires.
    Le résultat se traduit par 50% attribué à la MUTUALITE, 25% à l’AG2R et seulement les 25% restant au groupe MEDERIC"

  11. j’ai quelques précisions à apporter. l’article est basé sur des témoignages et certains éléments ont besoin d’être approfondis… et ils vont l’être. néanmoins, ça change peu de choses à la problématique posée. je l’expliquerai également lors de la mise à jour de l’article.
    merci à tous pour vos commentaires.

  12. André DARROUZET

    Les accords d’entreprise ou de convention collective couvrant la complémentaire maladie existent bien avant les lois Fillon et c’était une avancée certaine car l’employeur participe à son financement parfois pour 75% et souvent 50% ce qui permet à tous les salariés d’être couvert. C’est vrai que quand la cotisation est en % du salaire cela permet plus d’équité et de plus son obligation fait que certaines famille sont couverte par les deux conjoints. C’est aussi cela la solidarité et le sécu c’est cela.Par contre la difficulté est le choix de la caisse (ou des). Dans les accords on en met en général plusieurs.Les caisses choisies pouvaient être de la mutualité, du secteur retraite complémentaire (qui sont souvent gérées paritairementet je crois que Médéric l’est) ou du secteur assurance. Ce choix se fait en fonction du rapport de force. Je pense qu’il en est toujours ainsi mais que peut-être la sensibilisation des salariés à cette question est moindre du fait des assurances prises par beaucoup et des publicités subies entre autre qui encourage à payer sa protection en fonction de ce que l’on dépense.
    Quand au groupe SARKOZY ne savions nous pas avant 2007 que l’argent était important pour eux ?

    • Certes, les textes sur les complémentaires santé obligatoires existaient avant l’article 113 de la loi Fillon. Mais, pardonnez-moi quant à la notion d’avancée certaine : la véritable avancée en matière d’aide à la protection santé aurait pu (si c’était vraiment l’objectif) consister en :

      – une participation de l’employeur à la cotisation "complémentaire santé" de ses salariés, en leur laissant le soin et la liberté de choisir leur mutuelle (ou leur assurance),

      – une augmentation de la cotisation au régime obligatoire, dont l’objectif est tout de même bien la protection santé. (Nous avons de plus en plus besoin de complémentaire que parce que le principal régresse !)

      L’encouragement à évoluer vers des contrats collectifs obligatoires n’a, à mon sens, rien à voir avec la notion d’avancée sociale. En revanche, ils permettent d’assujettir un maximum de personnes à un second régime … obligatoire. Il sera alors de plus en plus facile aux pouvoirs publics de transférer des charges d’un régime obligatoire (Sécu) vers le second, tout en donnant l’illusion au bon peuple (qui ne demande souvent que ça) qu’il n’y a pas de régression … puisqu’il n’y aura pas d’augmentation apparente du reste à charge (il y aura augmentation des cotisations des mutuelles … l’année suivante mais qui sera là pour établir le lien !!!).

  13. Line

    D’après ce que je sais les mutuelles entreprises coûtent moins chère aux salariés que les mutuelles privées….j’en ai fait l’espérience malgré moi…la Sagem en 95 virait de la mutuelle entreprise tous ceux qui partaient en retraite….je peux vous dire qu’avec une mutuelle privée ( mutuelle familiale de Paris )ça me coûte maintenant plus du double…

    • Dans cette affirmation, une chose vraie : la cotisation à une complémentaire santé obligatoire (CSO) est en principe moins élevée que celle d’une complémentaire santé facultative.

      Par contre, pour ce qui est des causes …

      1- la notion de "privée" ne correspond à rien si ce n’est à une espèce de rumeur qui voudrait que le "privé" soit moins cher que le "public". En l’espèce, il n’y a pas de complémentaire santé publique ! Cela ne peut donc pas venir de là !

      2- l’écart de cotisation provient essentiellement d’une cause purement démographique : une CSO ne concerne que les SALARIES de l’entreprise (et leurs ayants droits). Donc une population JEUNE, à la sinistralité basse. Alors que "les autres" (chômeurs, invalides et retraités) à la sinistralité plus élevée, en sont exclus et sont cantonnés dans les contrats à adhésion facultative qui ne peuvent que proposer des cotisations plus élevées pour répondre à des dépenses plus élevées.

      3- facteur aggravant : la cotisation à la CSO du salarié est partiellement prise en charge par l’employeur (souvent, le salarié ne paie que 50% de la cotisation réelle).

      4- cerise sur le gateau : la cotisation à la CSO est exonérée de charges fiscales et sociales pour le salarié et l’employeur.

      Voilà, cher ami, pourquoi la cotisation à la CSO est moins chère !

      Le problème : c’est lorsque l’on passe de la case "salarié" à la case "chômeur", "invalide" ou "retraité". Aïe, aïe, aïe !

  14. PAGES Brigitte

    Dégoutée je suis, à l’époque jeune divorcée, j’ai été forcée d’adhérer à cette mutuelle obligatoire par mon employeur la CAF !! Aujourd’hui je suis mariée depuis Juin 2009, je demande ma mutation pour rapprochement familiale depuis 19 Mois, rien ne vient !! ma santé en a pris un coup faisant 1200 kms toute les deux semanes afin d’avoir une vie de couple plus ou moins normale !! ( bonjour le développement durable !)et eux s’en mettent plein les fouilles !! Ils n’ont pas de soucis de "travail, de logement, d’école pour les proches quel qu’ils soit ‘ La preuve !! donc je décide de stropper mon adhésion à Malakoff-Médéric qui de plus ne rembourse pas les vignettes orange !! et vais me rapprocher de celle de mon conjoint !! Hors de question de continuer à donner de l’argent ( mon argent) à une fraterie qui est loin d’oublier d’où ils viennent !! alors que moi non !! La royauté n’est pas ma tasse de thé !! Mais aider les miens ( pauvres ) oui !! Les frères SARKO et les enfants SARKO sans oublier celui de Mme SARKO, n’ont pas de problèmes à trouver un emploi, un logement ou une école pour le petit dernier ( à l’étranger ) alors que nous, nous n’arrêtons pas de leur remplir leur coffres !! Je préfères donner le doubles du montant de ma côtisation, à une mutuelle ne relevant pas d’un membre de la famille du Président !! car ils sont loin d’être dans le besoin !!

  15. rastababoul

    question?
    les fonds de pention n’est-ce pas les traiteurs qui boursicotent et qui ont emmener une crise mondiale il y a qques années d’amerique?
    cette crise qui a mis sur la paille des milliers d’americains endettés, obligés de revendre pour une bouchée de pain leur maison, a des banques qui ont du les racheter mais ne rentrant pas dans leur frais, faisant donc appel a l’argent public des états??
    les erreurs d’hiers sont elles deja si vite oubliées?

  16. tousensemble

    concernant l’obligation de souscrire à une mutuelle-employeur, vous avez omis une grande part de la population , TOUTES les personnes salariées dépendant de l’assurance sociale agricole , la MSA : les ouvriers , techniciens et cadres agricoles , mais aussi les employés de la MSA. combien sommes nous? nous avons été obligé de souscrire une assurance -santé pour nous et notre famille chez Aprionis. Certes , ce n’est pas malakoff -Méderic mais sommes -nous encore en démocratie quand nous n’avons plus le choix de notre couverture -santé? comment vont faire les mutuelles pour résister ?
    pourquoi ^tout le monde se tait-il? où sont nos libertés?
    ps: il n’est pas vrai que ces assurances obligatoires sont moins chères que les autres.

    • Il faut bien reconnaître qu’en principe la cotisation à une complémentaire santé obligatoire (CSO) est moins élevée que celle d’une complémentaire santé facultative.

      Les causes en sont très simples à expliquer et, je crois, à comprendre. Ce qui n’enlève rien à l’injustice du système !

      1- l’écart de cotisation provient essentiellement d’une cause purement démographique : une CSO ne concerne que les SALARIES de l’entreprise (et leurs ayants droits). Donc une population JEUNE, à la sinistralité basse. Alors que « les autres » (chômeurs, invalides et retraités) à la sinistralité plus élevée, en sont exclus et sont cantonnés dans les contrats à adhésion facultative qui ne peuvent que proposer des cotisations plus élevées pour répondre à des dépenses plus élevées.

      2- facteur aggravant : la cotisation à la CSO du salarié est partiellement prise en charge par l’employeur (souvent, le salarié ne paie que 50% de la cotisation réelle).

      3- cerise sur le gateau : la cotisation à la CSO est exonérée de charges fiscales et sociales pour le salarié et l’employeur.

      Voilà pourquoi la cotisation à la CSO est moins chère !

      Le problème : c’est lorsque l’on passe de la case « salarié » à la case « chômeur », « invalide » ou « retraité ». Aïe, aïe, aïe !

    • Depassage

      Obligés d’adhérer à une complémentaire santé obligatoire par le biais de l’employeur de mon mari, celle-ci vient de nous gratiner d’une augmentation de 37% au 1er janvier 2011 ! Explications ? : trou de la sécu ajouté aux salariés qui auraient trop "exagérés" dans leurs dépenses de santé !!! résultat, nous avons dû solliciter la baisse de nos cotisations et donc de notre garantie. C’est une véritable arnaque oui … !!

      • D Verdera

        L’augmentation de 37% n’est probablement pas la conséquence des éxagérations de quelques uns. C’est à mon sens du pur POPULISME !

        Elle n’est pas liée non plus au trou de la Sécu : il ne faut pas confondre complémentaire et Sécu.

        Certes, les pouvoirs publics vont ponctionner en 2011 3,5 % de taxes de plus sur les complémentaires santé.

        Mais pour arrive rà 37% ….

        Il se pourrait que l’assureur ait proposé un contrat sous-évalué pour "entrer dans la place et qu’ensuite il tente d’équilibrer ses comptes !

        De toutes façons, ces contrats complémentaires obligatoires sont un marché de dupes !

        En effet, les intérêts objectifs de l’employeur (maîtrise des dépenses liées aux charges de personnel) divergent fondamentalement de ceux du salarié-assujetti (bon niveau de remboursement). Or, comme les dépenses de santé augmentent régulièrement, le niveau de remboursement sera contenu par l’employeur et baissera donc inéluctablement.

        Et le salarié sera contraint de s’assurer ultérieurement à un … régime facultatif supplémentaire.

  17. Dhainaut Jean-Claude

    Je suis adhérent de Malakoff-Mederic et je reçois régulièrement leur revue "AU PRESENT". Dans le numéro d’Octbre 2010 Edition Sud-Ouest je lis en page 2 :
    "Nouvelles dénominations pour vos institutions" Dans le prolongement de la fusion des groupes Malakoff et Mederic intervenue le 1er juillet 2008, les processus de fusion des institutions de retraite complémentaires Agirc (cadres) d’une part et Arrco (ensemble des salariès) d’autre part ont abouti.
    Ainsi à effet rétroactif au 1er janvier 2010, le Groupe Malakoff-Médéric compte une seule institution de retraite pour les cadres, Malakoff Médéric Retraite Agirc, et une seule institution pour les salariés, Malakoff Médéric Retraite Arrco. L’institution Agirc résulte de la fusion de la Capimmec et de la CIPC-R et l’institution Arrco de celle de la CIPS et de l’Irec.
    Ces fusions, ainsi que les nouvelles dénominations des institutions, n’engendrent aucune modification dans la gestion des dossiers des retraités du Groupe."
    Je retransmets le communiqué texto.
    J’ai une question sans réponse pour le moment :"Quelle est la structure juridique du Groupe Malakoff-Médéric ? A qui appartient-il ? Est-ce une SA ? Si oui, qui sont les membres du CA ? (nous connaissons déjà son Président !)

  18. raph

    bonsoir,
    concernant la mutuelle HCR ou CHR ce n’est pas que Malakoff Mederic qui hérite du bébé mais aussi AUDIENS ET MORNAY je ne veux pas paraitre sarkoziste mais soyons honnête dans notre démarche!
    Mais avouons que les liens relationnels nous les utilisons tous a des degrés plus ou moins élevés!! oui je sais et en plus je ne suis pas au même niveau que les 3 petits cochons!!!

    • c’est bien ce que j’ai écrit :
      "Début octobre, les heureux gagnants sont désignés, il s’agit d’une gestion tri-partite comprenant Audiens, le groupe Mornay et, je vous le donne en mille, Malakoff Médéric."

  19. Vaness

    Bonjour,

    Bravo pour cette article.
    J’ai eu des informations comme quoi les entreprises ne disposant pas de prevoyance devaient en souscrire une chez Malakoff-Médéric. J’ai reçu une publicité sur le net comme quoi cela était financé en partie par la caisse national de prévoyance et la caisse des dépots et des consignations.
    Avez-vous des infos la dessus?

  20. thomas

    merci pour se retour sur une réalité bientôt insupportable. Je suis architecte, avec autour de moi une belle équipe. chacun dispose de mutuelles personnelles ou non (avec enfants, conjoints…) mais aucun ne veux abandonner la sienne pour s’enfermer dans un système sans concurrence possible. la loi d’une mutuelle pour tous était formidable, mais ou est la liberté de choix…
    j’enrage

    • Depassage

      Il n’y en a pas, le contrat est passé entre l’employeur (qui y trouve son compte) et la Mutuelle (qui la trouve aussi). Le salarié se tait : il reçoit son contrat, il n’a le droit de choisir que son niveau de garantie, point barre. Et s’il y a le moindre problème … bon courage ! vous verrez c’est un ping-pong employeur-mutuelle où vous n’êtes que … peau de balle !

  21. Norbert Lerobot

    On a abandonné le système féodal au début 18ème siècle, on a fait la révolution, la classe ouvrière, disciplinée et soudée a remporté ses titres de noblesse au 19ème siècle il y a eu 68.

    Et on est en train de revenir à un système féodal technologique dont le pouvoir est détenu par les institutions financières dont le seul objectif est de se maintenir à flot coûte que coûte.

    A l’époque, l’Eglise gérait les biens communaux, et tous devaient se serrer la ceinture s’il y avait des (pseudos-)crises.

    On nous chante la messe (télévisée). Les (kan)gourous de l’économie (mondialiste du Nouvel ordre) et de la démocratie (détournée pour être manipulée) nous endorment.

    La noyade a remplacé la censure dans le monde de l’information, capitaliste à qui mieux mieux.

    Les droits de l’Homme ont supplanté ses devoirs (et notamment ceux des parasites de l’élite économique vis-à-vis de ceux dont ils dépendent: ils ont, je crois, oublié dans quel camp était le vrai pouvoir dans le rapport de force).

    Quand on observe le monde arabe, eux, n’ont pas raté leur révolution (alors qu’elle aurait pu, comme nous, leur passer sous le nez…)

    A bon entendeur … salut je sais pas, mais honneur, dignité et valeur devant les générations futures, je le crois bien.

    Que penseront-ils de tout un tas d’andouilles qui, pour leur petit confort personnel individuel, ont accepté la destruction de la Terre, des acquis de leurs parents et grands-parents? Enfin, je préfère vous le dire tout de suite, si vous, vous vous considérez ensuite comme une de ces andouilles dont je parle, ça vous regarde, moi, j’ai ma conscience pour moi, et je sais pourquoi.

    Oui, décidémment, à bon entendeur salut …

  22. Qui va reconduire tous ces mafieux dans leurs fonctions???
    Soyons réalistes, qu’on les éloignent, ils méritent le même sort
    que les dictateurs des pays arabes.

    J’attends le bon sens des FRANCAIS EN 2012…………

  23. girard

    ma mère a eu la désagréable surprise de recevoir un courrier adressé à mon frère, décédé depuis 4 ans, et avec entête : "éviter tout souci à ceux qu’on aime…parler des obsèques" inutile de vous décrire l’état de cette pauvre femme qui a découvert il y aura 4 ans jour pour jour dans 5 jours, son fils qui s’était donné la mort……d’où sortent-t-ils leurs fichiers??
    c’est abominable !

  24. Existet-il une association regroupant des personnes qui refusent d’adhérer à la Mutuelle Malakoff ?
    Concrètement y a-t-il des saisonniers (ayant déjà une
    mutuelle par ailleurs ) qui ne veulent pas pour 2 ou 3 mois changer ou payer deux mutuelles ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s